Des pesticides et métaux lourds dans nos sachets de thé

Publié le 8 novembre 2017 à 11:35 Aujourd'hui | 996 vues

Une étude de 60 Millions de consommateurs met en lumière la présence de pesticides dans les feuilles des sachets de thé. Son équivalent biologique serait également concerné.

C’est bien connu, le thé à de nombreuses vertus, dont celle d’être un allié minceur. D’ailleurs, fin septembre dernier, des chercheurs américains ont démontré que le thé noir favorise la perte de poids, tout comme le thé vert. Cependant, ils agissent différemment au niveau du foie. Désormais, il va falloir y réfléchir à deux fois avant de boire une bonne tasse de cette eau chaude aromatisée. Selon une enquête menée par 60 Millions de consommateurs et publiée dans leur numéro du mois de novembre, les sachets de thé renfermeraient des pesticides, des toxines ou encore des métaux lourds. Au micro d’Europe 1, le rédacteur en chef adjoint du mensuel, Benjamin Douriez, se veut rassurant et explique qu’il s’agit de “quantités faibles de pesticides, qui la plupart du temps sont inférieures aux limites autorisées”.

Des pesticides volatiles contaminent les thés bio

60 Millions de consommateurs s’est concentré sur 26 marques de thé (Lipton, Kusmi Tea, Auchan ou encore Dammann Frères) dont 16 thés noirs et 10 thés verts. Après plusieurs analyses, le résultat est sans appel. Toutes contiennent des traces de pesticides. Neuf marques sur 26 ont des “traces à peine quantifiables” et quatre en ont qui dépassent les limites autorisées ou ont un nombre important de résidus de substances chimiques, précise à FranceInfo la journaliste Patricia Chairopoulos. À titre d’exemple, 17 pesticides différents ont été décelés dans la marque Dammann Frères. Pire encore, les thés bio sont également pointés du doigt et notamment celui de Marque Repère Bio Village. La concentration de produits chimiques serait “en quantité près de quatre fois supérieure à la limite autorisée”. Cela serait dû au fait que les pesticides sont volatiles et donc peuvent passer d’un champ à l’autre. Malgré tout, le bio resterait moins contaminé que le traditionnel.

Arsenic, mercure, alcaloïde

D’autres substances controversées ont été retrouvées comme l’arsenic, le mercure, l’aluminium ou encore le cadmium. Cependant, ces métaux lourds n’ont été retrouvés que dans la moitié des thés verts et dans presque aucun thé noir. Pour la journaliste de 60 Millions de consommateurs, ces métaux “ne sont pas jugés comme dangereux”. “Ce sont plutôt des marqueurs de la pollution. Ces métaux viennent du sol, de l’eau”, précise-t-elle. Le mensuel explique que ces résultats ne sont pas le fruit du hasard. Beaucoup de feuilles ne sont pas lavées lors de la récolte ou de la préparation. Le thé serait également mal trié et donc, des mauvaises herbes restent dans les feuilles et à terme engendrent la création naturelle de substances alcalogènes. Cette substance, l’alcaloïde, peut être cancérigène. Pourtant, il n’y a aucune réglementation la concernant. Autrement dit, aucune valeur limite n’existe.

Afin d’éviter de consommer une trop grande quantité de ces produits, il est conseillé de changer régulièrement de marque de thé.

Marie Bascoulergue

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème