La Poste lance son application santé

Publié le 8 janvier 2018 à 16:25 Aujourd'hui | 560 vues

À l’occasion du Consumer Electronics Show 2018, le groupe La Poste a annoncé dimanche 7 janvier 2018 le lancement de sa toute nouvelle application mobile baptisée “La Poste eSanté”. Le but est de gérer ses données santé et de regrouper celles provenant des objets connectés vendus dans le commerce ou proposés par les hôpitaux.

Depuis plusieurs années, La Poste tend à se diversifier en proposant de nouveaux services afin de lutter contre la chute de la distribution du courrier. Depuis le 13 juin 2016, le groupe peut faire passer l’examen du code de la route dans plusieurs villes de France. Plus récemment, La Poste a lancé “Veiller sur mes parents“, un service payant de visites chez les personnes âgées. Désormais, le groupe compte se lancer dans la filière de la santé numérique.

À l’occasion de la nouvelle édition du Consumer Electronics Show (CES 2018), La Poste a annoncé le 7 janvier dernier le lancement de sa nouvelle application mobile dénommée “La Poste eSanté”. Cette dernière sera présentée durant le CES 2018 qui se tiendra du 9 au 12 janvier 2018 à Las Vegas (États-Unis). Véritable “carnet de santé numérique”, La Poste eSanté “permet de gérer ses données santé et de collecter les données issues des objets connectés de santé achetés par les particuliers (thermomètre, pèse-personne connecté, etc.) ou fournis par l’hôpital (spiromètre, tensiomètre, etc.), quel que soient les fabricants”, explique La Poste dans un communiqué. L’appli sera disponible gratuitement sur les stores Apple et Google des smartphones et tablettes dès le 9 janvier.

La Poste eSanté vient compléter l’offre “Digiposte + Ma Santé” qui permet “de centraliser et partager ses informations et documents de santé, d’identifier ses professionnels de santé et d’être notifié de rappels importants concernant sa santé”.

Alertes, carnet de vaccination et messagerie intégrée

Grâce à une interface graphique élaborée avec des professionnels de santé, La Poste eSanté permet de stocker, de consulter et de partager les données santé d’un patient. Ce dernier peut lui aussi, s’il le désire, partager des informations médicales avec un médecin, notamment “dans le cadre d’une suivi post-opératoire ou d’une pathologie chronique”. L’appli possède également un système d’alertes définis en fonction du profil du patient ainsi qu’un suivi des vaccinations avec des “rappels conformes aux recommandations ministérielles”. Il est également possible d’interagir avec des professionnels de santé grâce à une messagerie intégrée à l’interface. Sous réserve des autorisations de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), certaines applications développées par des hôpitaux pourront être associées à l’espace numérique santé afin de développer “des services de pré et de post-hospitalisation à domicile”.

Pour l’heure, des tests cliniques sont actuellement menés, ou le seront bientôt, avec l’Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil Digestif (IRCAD) et l’Institut de Chirurgie Guidée par l’Image (IHU) de Strasbourg, l’Institut Hartmann, l’hôpital Bichat à Paris et l’Institut Giptis sur les maladies rares à Marseille. Par la suite, La Poste compte étendre l’utilisation de son application à plus grande échelle d’ici deux ans, précise l’AFP.

Marie Bascoulergue

Surprise

Lutte anti-gaspi : à 11 ans, elle invente une corbeille à fruits intelligente

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème