Pousse-Légume, le potager électroménager

Publié le 11 mai 2018 à 12:44 Demain | 334 vues

Cinq entrepreneurs ont créé le Pousse-Légume, un « potager électroménager », directement encastrable dans sa cuisine. Made in France, l’appareil permet de faire pousser des petits légumes et aromates tout au long de l’année.

Pour déguster des légumes frais, l’idéal est de les faire pousser soi-même. En ville, on peut installer un petit potager sur son balcon et sur sa terrasse. Toutefois, tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un petit espace propice à la culture et surtout le temps de s’y consacrer. Même chose à la campagne. Ce n’est pas parce que l’on habite hors ville que l’on a forcément un potager. Alors pour celles et ceux qui manquent de place et de temps, mais qui souhaiteraient profiter d’une consommation de légumes tout au long de l’année, une solution existe : le potager connecté. Ces appareils pensés pour aider les jardiniers en herbe se développent de plus en plus et séduisent les utilisateurs. Sur le marché, on retrouve notamment le Smart Lilo de Prêt à Pousser, le Vigidair ou encore le OGarden. Bientôt, un petit nouveau fera son apparition : le Pousse-Légume. Sa particularité ? Sa taille. Encastrable dans sa cuisine, il prend la place d’un lave-vaisselle, d’un four ou encore d’un petit réfrigérateur. Grâce à ses deux plateaux, il est possible de faire pousser jusqu’à 24 plantes. Parmi elles, des aromates (ciboulette, menthe), des jeunes pousses (betterave, bette à carde, roquette), des mini-légumes (carottes rondes, poireaux crayons) et des fleurs comestibles (souci, pensée). Selon Anthony Thirion, le cofondateur de la start-up, interrogé par We Demain, l’appareil permettrait de récolter 500 à 800 grammes de légumes tous les dix jours.

L’« hydroponie progressive »

Son principe est, comme pour les autres potagers d’intérieur, celui de la culture en hydroponie. Pas de terre et les racines trempent dans de l’eau additionnée d’une solution nutritive comportant des oligo-éléments essentiels à la croissance des plantes. Mais ici la start-up a mis au point une nouvelle méthode : l’« hydroponie progressive », une technique moins énergivore, qui ne passe pas par l’utilisation de produits phytosanitaires et qui garantit la qualité nutritive et gustative des récoltes. « La différence est que nous respectons le cycle de vie de la plante. La luminosité mime celle du soleil : une progression lente avec un pic à midi. Cette technique fonctionne avec tous les autres paramètres : humidité, température ambiante, température de l’eau, quantité de nutriments… », explique Anthony Thirion à We Demain. Pour faire pousser ses légumes et aromates, il suffit de tapisser les supports de graines, d’insérer les bacs dans l’appareil en pulvérisant les tapis d’eau, de remplir le réservoir d’eau et d’activer le cycle de culture. Ne reste plus qu’à patienter pour récolter ses jeunes pousses ou mini-légumes. Chaque cycle de culture nécessite 10 litres d’eau.

Le Pousse-Légume devrait être disponible courant mars 2019, à partir de 600 euros. Avant sa commercialisation, il sera testé par des restaurateurs. La start-up planche également sur une application pour suivre le développement de ses plantes.

Marine VAUTRIN

Surprise

“Blue Heart” : le documentaire contre les barrages hydroélectriques dans les Balkans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème