Recyclage : les magasins doivent reprendre vos appareils usagés

Recyclage : les magasins doivent reprendre vos appareils usagés

Publié le 17 novembre 2018 à 9:30 Aujourd'hui | 382 vues

Les distributeurs de produits électroniques et électriques doivent reprendre gratuitement les équipements usagés. Mais cette obligation de reprise n’est pas toujours respectée, révèle une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Vous souhaitez remplacer votre vieux lave-vaisselle par un neuf ? Sachez que le magasin doit reprendre gratuitement l’appareil dont vous voulez vous séparer. La loi oblige en effet les distributeurs, qu’ils soient physiques ou en ligne, à reprendre les gros équipements usagés lors de l’achat d’un nouveau produit, c’est la reprise « 1 pour 1 ». Les enseignes, dont la surface de vente dédiée aux équipements électriques et électroniques (EEE) est supérieure à 400 mètres carrés, sont par ailleurs tenus de proposer une solution gratuite de reprise dite « 1 pour 0 » pour les petits appareils (moins de 25 centimètres). Concrètement, vous avez la possibilité de faire reprendre votre produit sans rien acheter.

Le souci, c’est que ces obligations ne sont pas toujours respectées et communiquées auprès des consommateurs, révèle une enquête de la Direction générale de concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui a contrôlé 300 établissements, dont 9 sites de vente en ligne et 34 plateformes associées à des magasins physiques inspectés.

Les sites Internet mauvais élèves

Sur les 256 magasins physiques, la quasi-totalité respectait l’obligation et les modalités de reprise gratuite « 1 pour 1 ». Les enquêteurs de la DGCCRF ont en revanche constaté des anomalies concernant « l’absence ou la non-conformité des informations communiquées » sur les reprises gratuites « 1 pour 1 » (38 % des établissements) et « 1 pour 0 » (18% des points de vente). Dans certains magasins, « lorsque l’affichage avait été mise en place en rayon, il était masqué par un affichage promotionnel ou publicitaire, ou bien l’information était tout au plus donnée oralement par les vendeurs lors de l’achat ou de l’établissement du contrat de vente », indique la DGCCRF. Or, les conditions de reprise mises en place doivent être affichées de manière très visible.

Du côté des sites Internet, le constat est tout autre. 65 % des plateformes contrôlées ne respectaient pas leurs obligations de reprise « 1 pour 1 ». Parmi les anomalies relevées : absence de reprise des équipements (45%), facturation de la reprise « 1 pour 1 », des conditions de reprise dissuasives, impossibilité de reprise dans le cas d’un retrait dans un point relais. « Concernant l’obligation d’information des consommateurs sur les modalités de reprise gratuite des DEEE ( déchets d’équipements électriques et électroniques, Ndlr) , 86 % des sites contrôlés ne fournissaient aucune information », ajoute la DGCCRF.

Justine Dupuy

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème