Restaurants, cantines : leur niveau d’hygiène bientôt consultable en ligne

Publié le 28 mars 2017 à 12:13 Aujourd'hui | 600 vues

À compter du 3 avril prochain, il sera possible de consulter sur Internet les résultats des contrôles sanitaires effectués dans les restaurants, les cantines ou encore les supermarchés. 

Comment savoir si un restaurant a un bon niveau d’hygiène ? Cette question, bon nombre de consommateurs se la posent. Bientôt, quelques clics suffiront. À partir du 3 avril prochain, les résultats des contrôles sanitaires effectués dans le secteur alimentaire depuis le 1er mars 2017 seront accessibles sur le site Internet Alim’confiance et sur l’application mobile dédiée ( disponible sur iOS, Android et Windows Phone). Tous les établissements de la chaîne alimentaire sont concernés : abattoirs, commerces de détail (métiers de bouche, restaurants, supermarchés, marchés, vente à la ferme, etc.), restaurants collectifs et établissements agroalimentaires.

Prévue par la loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, du 13 octobre 2014, cette mesure « s’inscrit dans une évolution vers une plus grande transparence de l’action de l’État », souligne le ministère de l’Agriculture. « La publication des résultats des contrôles sanitaires dans le secteur alimentaire est une attente légitime des citoyens qui participe à l’amélioration de la confiance du consommateur », ajoute-il.

Une carte interactive pour trouver un établissement

Sur le site et l’application, il sera possible de rechercher un établissement, via une carte interactive, par son nom ou son adresse. Les internautes pourront également filtrer les résultats par catégorie d’établissement ou simplement parcourir la carte. Il sera ainsi possible de connaître la date de la dernière inspection et le niveau d’hygiène. Pour les abattoirs, « il s’agira d’un niveau de maîtrise sanitaire de l’établissement puisque le résultat du contrôle concerne également le respect des normes en matière de protection des animaux », précise le ministère. À noter que le niveau d’hygiène des établissements de production et de transformation sera également accessible par saisie du numéro d’agrément (estampille sanitaire).

Quatre niveau d’hygiène sont attribués :

  • Niveau d’hygiène très satisfaisant : pour les établissements ne présentant pas de non-conformité, ou présentant uniquement des non-conformités mineures.
  • Niveau d’hygiène satisfaisant : pour les établissements présentant des non-conformités qui ne justifient pas l’adoption de mesures de police administrative mais auxquels l’autorité administrative adresse un courrier de rappel de la réglementation en vue d’une amélioration des pratiques.
  • Niveau d’hygiène à améliorer : pour les établissements dont l’exploitant a été mis en demeure de procéder à des mesures correctives dans un délai fixé par l’autorité administrative et qui conduit à un nouveau contrôle des services de l’État pour vérifier la mise en place de ces mesures correctives.
  • Niveau d’hygiène à corriger de manière urgente : pour les établissements présentant des non-conformités susceptibles de mettre en danger la santé du consommateur et pour lesquels l’autorité administrative ordonne la fermeture administrative, le retrait, ou la suspension de l’agrément sanitaire.

Les résultats des contrôles seront disponibles pendant une période d’un an après la date de réalisation du contrôle. Par ailleurs, les établissements de remise directe (restaurants, métiers de bouche, distributeurs) et de restauration collective auront la possibilité d’afficher sur leur devanture leur niveau d’hygiène. « Cette affichette leur sera transmise par les services départementaux de l’État. Elle sera également téléchargeable sur le site », indique le ministère de l’Agriculture.

Ce dispositif généralise une expérimentation menée à Paris et à Avignon de juillet à décembre 2015. Au cours de ce test, près de 3 000 restaurants parisiens et plus de 200 restaurants avignonnais ont été inspectés.

La France n’est pas le seul pays européen à adopter une telle mesure. Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, l’Irlande, la Finlande, la Lituanie et la Norvège ont d’ores et déjà mis en transparence les résultats de leurs contrôles et deux projettent de le faire, à savoir l’Allemagne et la Suède. Selon le ministère, « dans tous les pays, la mise en place de la mesure s’est toujours accompagnée d’une amélioration du niveau sanitaire des établissements ».

Marine VAUTRIN

Surprise

Hexa : un crabe-jardinier 2.0

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème