Royaume-Uni : une enseigne retire l’huile de palme de ses produits

Publié le 11 avril 2018 à 12:14 Aujourd'hui | 580 vues

La chaîne de supermarchés britannique spécialisée dans les produits surgelés Iceland Foods a annoncé mardi 10 avril 2018 retirer l’huile de palme de tous ses produits d’ici à la fin de l’année. Une initiative contre la déforestation qui sévit actuellement. 

L’huile de palme est un véritable fléau pour l’écosystème. Extraite des palmeraies plantées à foison en Indonésie et en Malaisie, l’huile végétale est responsable d’un mouvement de déforestation massif qui atteint la biodiversité. Les multinationales brûlent les forêts pour les remplacer par des palmiers à huile, réduisant au passage les habitats des êtres vivants et espèces animales en cendres. Des espèces menacées comme les orangs-outans des îles de Bornéo et de Sumatra disparaissent avec les arbres. Marc Ancrenaz, spécialiste des orangs-outans et responsable de l’ONG “Hutan” appelait le 10 avril 2018 à “durcir les normes de certification de l’huile de palme durable, aujourd’hui trop faibles, pour mieux protéger l’orang-outan”. En effet, les labels utilisés pour définir une huile de palme durable ne garantissent pas l’absence de déforestation, ce qui est le cas pour ceux du collectif RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil). Attribuant une certification à trois niveaux, seule la dernière demande une production d’huile sans déforestation. Davantage, cela n’empêche pas les grandes entreprises de recourir à une huile de palme issue de plantations où les conditions des travailleurs sont déplorables, selon un rapport d’Amnesty International publié en 2016. Pour le directeur de la chaîne Iceland, Richard Walker, l’huile de palme durable n’existe tout simplement pas sur le marché. Comme le rapporte Le Guardian, le gérant a été alerté par les campagnes de Greenpeace qui interpellaient les entreprises à mieux contrôler l’huile de palme qu’elles utilisent. Le directeur a souhaité remédier à la situation en étant certain de ne plus contribuer à la déforestation. La solution qu’il a trouvé ? Renoncer purement et simplement à l’huile de palme.

L’entreprise utilisait 500 tonnes d’huile de palme par an

“Jusqu’à ce qu’Iceland puisse garantir que l’huile de palme ne cause pas la destruction de la forêt tropicale, nous disons simplement non à l’huile de palme. Nous ne croyons pas qu’il existe une huile de palme “durable” disponible pour les revendeurs, alors nous donnons aux consommateurs le choix de ce qu’ils achètent”, a souligné Richard Walker dans un communiqué. L’objectif de la chaîne est simple : 100% des produits de sa marque ne contiendront plus une goutte d’huile de palme d’ici à fin 2018. La marque a déjà remplacé l’huile de palme pour la moitié de ses produits, ce qui en laisse encore 50% qui en contiennent dans ses supermarchés aujourd’hui. Afin de reconnaître les produits sans huile de palme, le supermarché va coller des autocollants “No Palm Oil” (“Sans huile de palme”) sur les objets concernés. Jusqu’ici, la consommation était gigantesque : l’entreprise utilisait 500 tonnes d’huile par an dans 130 produits de sa marque, soit 10% de sa production alimentaire. Pour respecter son engagement, Iceland va se tourner vers une huile de substitution. Sur Twitter, l’entreprise répond aux interrogations de certains consommateurs qui s’inquiètent de ne plus pouvoir trouver leurs produits préférés. En réponse à une cliente qui se demande ce que va mettre la marque à la place de l’huile de palme, Iceland répond que l’huile de substitution sera composée d’un mélange d’huiles et de graisses qui ne détériorent pas la forêt tropicale. Il précise que l’organisme va utiliser des ingrédients comme l’huile de tournesol, l’huile de colza, le beurre ou encore le saindoux. Leur objectif est de ne pas modifier le prix ou le goût de leurs produits en travaillant en étroite coopération avec leurs fournisseurs. Par ailleurs, la chaîne de supermarchés n’en est pas à sa première initiative environnementale. Le 16 janvier dernier, elle avait déjà pris la décision d’éliminer les emballages en plastique pour les produits de sa marque d’ici fin 2023.

Claire Lebrun

  1. […] d’ici la fin de l’année, leur seconde bonne résolution : je vous laisse découvrir par ici la première […]

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème