Savez-vous planter les choux ?

Publié le 13 juillet 2017 à 7:30 Aujourd'hui | 134 vues

Le chou est un légume très facile à cultiver. Semis, plantation, entretien, récolte, voici les conseils pour avoir de beaux choux selon leur variété. 

« Savez-vous planter les choux. À la mode, à la mode. Savez-vous planter les choux. À la mode, à la mode de chez nous. » Cette comptine pour enfants nous la connaissons tous. Chanter à tue-tête les paroles c’est bien, mais encore faut-il savoir comment planter ces délicieux légumes. En soupe, en gratin, en salade, ou tout simplement nature… Les choux se dégustent comme bon vous semble, selon les variétés choisies. Choux kale, choux-fleurs, choux pommés… Toute une palette de saveurs s’offre à vous. Nous avons sélectionné six variétés de choux.

Le chou-fleur

Le chou-fleur est l’un des légumes les plus anciens. Riche en fibres, en calcium, potassium, et magnésium, il est aussi une source de vitamines. À la fois bon pour les papilles et pour notre santé, le chou-fleur a vraiment tout pour lui. Plutôt résistant, il se plaira dans votre potager, quelle que soit votre région. Toutefois, il faudra lui apporter une attention particulière si vous ne voulez pas faire… chou blanc !

Sachez qu’il existe plusieurs variétés : on distingue celles de printemps, d’été, d’automne et d’hiver. De quoi avoir de beaux choux toute l’année. Pour les variétés d’été, vous pouvez les semer dès le mois de février. D’avril à juin, ce sera au tour des variétés d’automne et d’hiver. Enfin, à la fin de l’été et au début de l’automne, vous pouvez passer aux semis de printemps. Le semis s’effectue de la même manière. Généralement, il s’effectue en pépinière où les choux grandiront avant d’être transférés au potager. Les graines sont déposées dans une terre ameublie, à 1 ou 2 centimètres de profondeur et espacées de 4 centimètres. Recouvrez-les de terreau tamisé, tassez et arrosez. Lorsque les plants auront 3 ou 4 feuilles, repiquez-les une première fois en pleine terre ou sous abris pour qu’ils aient plus de place pour se développer. La mise en place s’effectuera lorsque les plants auront 6 ou 7 feuilles. Espacez-les tous les 70 centimètres. Plantez-les profondément et apportez une bonne dose de compost à chaque pied. Puis, arrosez régulièrement car le chou-fleur est très gourmand en eau. Veillez toutefois à ne pas arroser les feuilles pour ne pas attirer le mildiou, un champignon contagieux.

Paillez l’été en cas de sécheresse ou en hiver pour garder au chaud les pieds. Un apport en éléments nutritifs tels que le compost est recommandé pour stimuler sa croissance. Pensez également à effectuer plusieurs binages et sarclages. Buttez aussi en cours de culture en ramenant la terre autour du pied pour renforcer leur ancrage dans le sol et favoriser le développement des racines. Lorsque les pommes apparaissent, couvrez les feuilles en les cassant. Cela leur permettra de conserver leur blancheur.

Ses ennemis : les limaces et les escargots qui raffolent des feuilles, la mouche du chou ou encore la chenille de la piéride. Le chou-fleur est aussi très sensible à la maladie du chou borgne causée par une petite larve d’une mouche, la cécidomyie.

Le chou-fleur se récolte entre 4 à 6 mois après la plantation suivant les variétés, lorsque la tête sera bien compacte. Il suffira de la couper au ras du sol.

Conseils : s’il est traditionnellement blanc, le chou-fleur présente aussi d’autres couleurs : rouge, violet, etc. Mettez de la couleur dans vos assiettes.

shutterstock_100660096

Les choux pommés

Autre variété de chou, les choux pommés. Ces derniers se classent en deux grandes catégories : celle des choux à pommes lisse (choux cabus) ronde ou pointue et rouge ou verte selon les variétés. Et celle des choux à pomme frisée (choux de milan). Les choux pommés sont les grands classiques du potager et peuvent se cultiver tout au long de l’année. Il peut être blanc, vert ou encore rouge. Pour semer, c’est le même procédé que le chou-fleur. Le sol devra être bien drainé, frais, humifère et peu acide. Les choux pommés apprécieront les situations bien exposées à la lumière, avec un maximum de circulation d’air.

Pour une récolte au printemps : le semis s’effectue du mois d’août à septembre en pépinière. Il faudra attendre l’apparition de quelques feuilles pour procéder au repiquage en pleine terre. La mise en place s’effectuera ensuite à la fin du mois d’octobre en espaçant les plants de 50 centimètres, en tout sens. Abritez-les avec des châssis.

Pour une récolte en été et en automne : le semis s’effectue du 15 mars jusqu’au 15 avril. Un premier repiquage est recommandé en pépinière, après la levée. Vous pourrez ensuite planter un mois et demi après le semis en espaçant les plants. Il faudra installer les plants les plus vigoureux et supprimer ceux qui ne possèdent pas d’œil central. Binages et sarclages sont vivement recommandés pendant toute la croissance des choux. Arrosez régulièrement, surtout en cas de sécheresse en évitant les feuilles pour éviter l’apparition du mildiou. Vous pouvez également avoir recours au paillis pour conserver l’humidité du sol en été.

Pour une récolte en hiver : semez à partir du mois de juin, idéalement, en pépinière. La plantation s’effectuera un mois plus tard (toujours en veillant à ce que les plants aient au moins 4 ou 5 feuilles).  Arrosez, binez, sarclez, paillez pour garder les pieds au chaud l’hiver et pour garder l’humidité en été. À vous une belle récolte d’octobre à mars. L’hiver, n’oubliez pas de les protéger du froid.

Les choux pommés apprécieront la compagnie du concombre, du céleri, de la betterave, de la tomate ou encore de la pomme de terre. Placez-les également à côté de plantes aromatiques comme le thym, le romarin, la menthe et la sauge. Ces dernières éloigneront les parasites qui pourront s’attaquer au chou. Gare aux limaces, escargots et à la mouche du chou. Ses larves s’attaquent au bas des plants, allant jusqu’à détruire les racines et faire mourir les choux. Méfiance aussi au puceron cendré du chou qui se plaît à sucer la sève de la plante.

shutterstock_364358369

Le chou kale

Le chou kale est un chou frisé que l’on redécouvre peu à peu en France. D’ailleurs, vous en avez sûrement entendu parler dans les magazines féminins, notamment pour ses vertus nutritionnelles exceptionnelles. Riche en vitamines K, en antioxydants et en calcium, ce petit chou oublié a vraiment tout pour lui. En plus d’être délicieux, il est excellent pour notre santé et très facile à cultiver. Le semis s’effectue au printemps, de mi-avril à mi-mai. La température idéale de germination doit être comprise entre 7°C et 20°C. Une fois la levée effectuée (un mois environ après le semis), il faudra le repiquer en place au potager. Plantez un pied tous les 30 centimètres, de préférence au soleil. Le chou frisé appréciera les sols riches, argileux et frais. Moins envahissant que ses cousins, le chou kale demande peu d’espace, ce qui est parfait pour celles et ceux qui ont des petites surfaces. Il suffit de l’arroser de temps en temps au moment du semis et du repiquage, puis laissez faire la nature. L’eau de pluie suffira amplement. Pas de besoin de fertilisation particulière. Vous pourrez récolter vos premières feuilles à partir du mois d’octobre en commençant par celles du bas. Les récoltes pourront aussi se faire jusqu’en décembre. Le chou kale est très résistant au froid (-10 à 15°C).

shutterstock_375396667

Le chou de Bruxelles

Ennemi des enfants, le chou de Bruxelles n’a pas bonne presse. Pourtant, c’est un légume délicieux et bourré de vitamines. Il existe plusieurs variétés : automne et hiver. Les semis s’effectueront généralement de mars à mai en pépinière. Il est également possible de semer sous châssis dès le mois de février. Dans ce cas, il faudra semer clair, en ligne, à 1 ou 2 centimètres de profondeur. Recouvrez ensuite les graines d’un peu de terre et tassez. Lorsque les plants auront 4 vraies feuilles, installez-les à leur emplacement définitif, en sélectionnant les plus vigoureux. Le chou de Bruxelles aime les sols frais. Il faudra biner, pailler et arroser en cas de sécheresse. Lorsque les feuilles de la base jaunissent, coupez-les. La culture du chou est très longue, vous pourrez effectuer une première récolte en septembre. Pour connaître le bon moment, les pommes doivent atteindre une grosseur de 2 à 3 centimètres. Cueillez-les en remontant la tige au fur et à mesure des besoins. Évitez de le placer près des fraises, de la chicorée et des radis noirs. En revanche, les laitues et les navets et les oignons seront ses fidèles compagnons.

Quant aux maladies et parasites, le chou de Bruxelles est moins sensible que ses cousins. Toutefois, gare à la mouche du chou, à la noctuelle ou encore à la piéride du chou. Les limaces et les escargots sont friands des feuilles. Le chou pourra être également victime de l’altise, un petit insecte qui s’attaque aux feuilles en effectuant pleins de petits trous.

shutterstock_352605038

Le chou-rave

Le chou-rave est parfois le grand oublié des potagers. Pourtant, il est très facile à cultiver et ne demande presque aucun entretien. Avec lui, vous pouvez semer directement en place entre mars et juin, en sillons de 5 centimètres de profondeur distants de 30 centimètres. Il faudra disposer une graine tous les 3 centimètres. Recouvrez ensuite d’un peu de compost, puis arrosez régulièrement. 6 semaines plus tard, il est conseillé d’éclaircir, en ne conservant qu’un plant tous les 20 centimètres. Et c’est tout ! Paillez juste le sol pour conserver sa fraîcheur. Le chou-rave apprécie presque tous les terrains. Concernant les maladies et les ravageurs, n’ayez crainte, il est très résistant. Vous pourrez effectuer les premières récoltes au bout de 8 semaines environ.

 Et le chou Romanesco ?

Le Romanesco est un cousin du chou-fleur et du brocoli. Sa forme est très originale, il forme un petit dôme pointu vert. Il existe des variétés plus précoces que d’autres. Généralement, le chou Romanesco se sème de mars à juin en pépinière. On le repique au jardin de mai à juillet, lorsque les plants auront 4 feuilles, à 70 centimètres en tout sens. La récolte pourra s’effectuer en septembre, pour les plus chanceux, ou en novembre. Cette variété aime les sols riches, fertiles, humides et riches en matières organiques. Exposition : ensoleillée. En été, faites attention à la sécheresse. C’est pourquoi, arrosez bien ou mettez un paillis pour conserver la fraîcheur et l’humidité du sol.

shutterstock_360006401

Vous savez maintenant comment planter des choux « à la mode, à la mode de chez vous ».

Aveclogo_mip

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Surprise

OGarden : un jardin bio dans votre maison

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème