Seattle va interdire les pailles en plastique à usage unique

Publié le 9 octobre 2017 à 16:45 Demain | 553 vues

D’ici 2018, la ville de Seattle va interdire totalement les pailles en plastique à usage unique. Soutenue par la fondation de sauvegarde des océans “The Lonely Whale”, l’initiative fait suite à une campagne d’action en septembre 2017 qui encourageait les citoyens à adopter des alternatives écologiques et durables. 

“Les pailles jetables, ça craint. La pollution due au plastique étouffe nos océans, nuit à la vie marine et endommage notre propre santé”, dénonce Russell Wilson de la fondation “The Lonely Whale” dans un clip de campagne. Selon l’association, plus de 12 millions de tonnes de plastique sont jetées dans les océans chaque année, parmi lesquelles une grande quantité de pailles en plastique jetable. À eux seuls, les États-Unis utilisent chaque jour plus de 500 millions de ces tubes, soit 5000 tonnes par an. “Si on n’agit pas maintenant, d’ici 2050 il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons” explique l’association. À cause de leur petite taille, les pailles se recyclent difficilement et finissent très souvent dans les fonds marins.

Pour lutter contre ce fléau et tenter de sensibiliser la population, la fondation “The Lonely Whale” a lancé en septembre dernier la campagne, “Strawless September”. Le but était de montrer que l’utilisation de paille en plastique peut très souvent être évitée. La première édition s’est tenue à Seattle.

Vers des pailles en verre, métal ou bambou

Durant tout le mois de septembre, restaurateurs, bars, cafés ont cessé de fournir des pailles ainsi que des couverts en plastique à leurs clients. Appelée “Strawless in Seattle”, l’initiative aurait permis d’éviter l’utilisation de plus d’un million de ces tubes. Suite à cette forte mobilisation, la ville du Nord-Ouest des États-Unis a décidé de les bannir totalement d’ici juillet 2018. Cela fait également suite à une ordonnance mise en oeuvre en 2008 afin d’éliminer les déchets plastiques. Ces ustensiles devront être remplacés par des pailles compostables ou réutilisables, comme celles en verre, bambou ou encore en métal.

Au quotidien il est également possible de lutter contre ce problème grâce au défi #StopSucking. Ce dernier permet d’encourager toutes les initiatives réduisant l’utilisation des pailles en plastique. Plusieurs célébrités comme Ellen Pompeo (Grey’s Anatomy), Chris Burband (photographe), Paul Nicklen (biologiste et photographe) ou encore Amanda Seyfried (Mamma Mia, Cher John) ont déjà montré leur engagement pour cette cause.

Lutter contre le plastique partout dans le monde

La fondation The Lonely Whale compte bien étendre son champ d’action et exporter son projet dans une dizaine de villes dans le monde l’année prochaine. Pour l’heure, 19 villes ont été sélectionnées pour le “Strawless Ocean Tour”. Parmi elles, Amsterdam, Dublin, Dallas, Hong Kong, ou encore Toronto pour ne citer qu’elles. Il est d’ailleurs possible de voter sur le site de l’association pour les villes de son choix qui pourront accueillir le projet.

Seattle n’est pas la seule à prendre de telles initiatives. D’ici 2021, le Costa Rica va bannir définitivement tous les objets en plastique à usage unique comme les pailles, assiettes, couverts ou encore bouteilles en plastique. Le pays devrait devenir le premier pays au monde à prendre de telles mesures. Le Kenya a également pris un chemin similaire. Depuis le 28 août 2017, la fabrication, l’utilisation et l’importation de sacs en plastique sont interdites. Le non-respect de cette nouvelle loi est passible d’une amende de 32 000 € et des peines de prison allant jusqu’à quatre ans. La France n’est pas en reste. À l’occasion de la journée de la terre, le 22 avril 2017, le mouvement “Bas Les Pailles” a lancé une pétition adressée au ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et au Président de la République Emmanuel Macron. Le but est d’obtenir l’interdiction des pailles en plastique sur le territoire. Depuis janvier 2017, la France a également interdit les sacs non-biodégradables dans les commerces.

Un danger pour la faune et la flore

Si la fondation “The Lonely Whale” a décidé de frapper aussi fort ce n’est pas par hasard. Une grande partie des déchets en plastique finissent dans les océans et mettent à mal l’écosystème marin. L’eau s’acidifie et les animaux finissent par confondre leur nourriture habituelle avec le plastique. Ce qui menace notre écosystème et donc, par extension, nous. En 2015, une vidéo avait scandalisé l’opinion publique. On y voyait un homme retirer un morceau de plastique de la narine d’une tortue. Deux ans plus tôt, l’ONG Sea Shepard avait dénoncé sur son site la mort d’un jeune cachalot adulte sur les côtes néerlandaises, à cause d’une forte concentration de plastique dans son estomac, tout en rappelant que ce phénomène ne datait pas d’hier. En 2016, l’ONG Ocean Conservacy estimait que les pailles en plastique étaient dans le top 5 des déchets les plus ramassés sur les côtes européennes.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marie Bascoulergue

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème