Soldes d’été : ce que vous devez savoir pour éviter les arnaques

Publié le 20 juin 2018 à 9:20 Aujourd'hui | 1123 vues

Les soldes d’été commenceront mercredi 27 juin dans une majorité de départements et se termineront le 7 août. Réponse Conso fait le point sur ce que vous devez savoir sur cette période propice aux bonnes affaires.

C’est un moment très attendu des consommateurs : les soldes ! Au niveau national, le coup d’envoi sera donné mercredi 27 juin. Dans les magasins, les rabais s’annoncent très alléchants. Certaines enseignes afficheront dès le premier jour des baisses de 50% sur de nombreux produits. Reste que ces bonnes affaires ne doivent pas vous faire perdre la tête. Les soldes sont soumises à un encadrement strict mais certains vendeurs peuvent abuser de votre méconnaissance.

Les soldes, un encadrement strict

Tout d’abord, faisons un point sur les soldes. Ces derniers sont des ventes accompagnées ou précédées de publicité. Ils permettent aux commerçants d’écouler rapidement leurs stocks et aux consommateurs de bénéficier de réductions de prix puisque la revente à perte est autorisée pendant ces opérations commerciales. Cela signifie qu’ils peuvent vendre leurs produits moins chers que ce qu’ils les ont payés. C’est ce qui explique que vous puissiez trouver des rabais de plus de 50%.

Les articles doivent avoir été proposés à la vente au moins un mois avant le début des soldes. En effet, les commerçants ne peuvent pas commander des pièces uniquement pour les soldes. Ils ne peuvent pas non plus réapprovisionner leurs stocks pendant les soldes (contrairement aux promotions). « Le fait de réaliser des soldes sur des marchandises détenues depuis moins d’un mois à la date de début de la période des soldes est passible d’une amende de 15 000 euros pour une personne physique ou de 75 000 euros pour une personne morale », précise-t-on sur le portail du service public.

La réduction appliquée doit être clairement affichée. Chaque étiquette doit ainsi mentionner le prix de référence et le nouveau prix réduit. Si un rabais est d’un taux uniforme et se rapporte à un rayon entier, par exemple, alors le commerçant n’est pas dans l’obligation d’afficher le prix réduit sur chaque étiquette. Il devra afficher le taux sur un panneau et mentionner que la réduction sera faite à la caisse. Enfin, le vendeur est tenu de distinguer clairement les articles soldés et les articles non soldés. Il n’a pas le droit d’augmenter le prix d’un produit avant la période des soldes, dans le but de faire croire à une offre promotionnelle plus importante qu’elle ne l’est réellement. Si vous avez vu une chemise qui vous plaisait, essayez de vous souvenir de son prix.

Est-il possible d’échanger ou de se faire rembourser un article soldé ?

Dans certaines boutiques, vous avez sans doute déjà aperçu l’indiction « ni repris, ni échangé ». Sachez que cette mention est abusive. Un article soldé bénéficie des mêmes garanties en matière de défauts de fabrication non apparents que tout autre article. En cas de vice caché (un défaut non visible en boutique), le vendeur est tenu de remplacer l’article ou de le rembourser. Par exemple, si vous avez acheté un extracteur de jus en soldes, et quand rentrant chez vous il ne marche pas, vous avez le droit de le rapporter pour exiger un remboursement ou un autre appareil. En revanche, s’il n’y a pas de vice caché (un problème de taille ou si le pull choisi ne vous plaît plus), le commerçant n’est pas tenu juridiquement de procéder à l’échange ou au remboursement, mais il peut le faire à titre purement commercial.

À noter aussi qu’un article soldé bénéficie aussi des mêmes garanties en matière de service après-vente. Par exemple, si vous avez acheté un lave-vaisselle en soldes et que peu de temps après il tombe en panne, le vendeur est tenu d’assurer un SAV. Vous pouvez exiger l’application du contrat de garantie. Le commerçant n’a pas le droit de vous refuser tout SAV.

Et sur Internet ?

Cette année encore de nombreux consommateurs feront leurs soldes sur Internet. Sachez que les soldes en ligne sont soumis aux mêmes conditions et à la même réglementation que ceux effectués en magasin. Que l’article soit acheté en soldes ou non, vous pouvez retourner le produit au vendeur pour échange ou remboursement, sans pénalité. Vous avez un délai de 14 jours à compter de la livraison. Certaines boutiques en ligne offrent les frais de retour.

Sur Internet, soyez toujours vigilant. Vous n’êtes pas toujours à l’abri des mauvaises surprises. Quelques règles s’imposent :

  • Cherchez les conditions générales de vente et lisez-les bien. Si elles sont absentes, méfiez-vous, de même si ces conditions contiennent des fautes d’orthographe ;
  • Vérifier que le paiement est sécurisé. L’url doit commencer par « https » et être précédé d’un cadenas ou d’une clé ;
  • Regardez où est domiciliée l’entreprise et s’il y a un numéro de téléphone valide pour la joindre ;
  • Ne sauvegardez pas vos coordonnées bancaires ;
  • Méfiez-vous des rabais trop importants. -90%, c’est louche !
  • N’hésitez pas à regarder les commentaires pour voir si d’autres internautes n’ont pas rencontré de problèmes avec leur commande ;
  • Si un site vous demande de payer par virement bancaire, fuyez !

Pour plus d’informations, retrouvez notre fiche pratique sur les soldes.

Marine VAUTRIN

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème