De la sueur pour mesurer votre taux d’alcoolémie

Publié le 10 août 2016 à 15:01 Demain | 1533 vues

Un patch connecté pour mesurer votre alcoolémie, tel est le dispositif développé par des chercheurs américains, basé sur la sudation (et non le sang ou l’urine, comme ce qui se fait actuellement) pour mesurer le taux d’alcool dans le sang.

Si certains ont leur propre Sam pour les raccompagner après une soirée trop arrosée, d’autres ont fait le choix de rentrer seul. Un risque pris, à moins de surveiller sa consommation d’alcool grâce à un patch connecté. Ce test d’alcoolémie est à apposer sur la peau pour une mesure très précise et en temps réel, via un smartphone. Mise au point par les chercheurs de l’Université de La Jolla, en Californie, cette invention n’est qu’au stade du prototype mais elle est très prometteuse au vu des résultats publiés dans la revue American Chemical Society (ACS Sensors).

La concentration d’alcool contenue dans la sueur mesurée

Pour mesurer son alcoolémie, il faut donc coller, sur son avant-bras, un patch doté de 2 électrodes. Celui-ci est fabriqué avec de la pilocarpine, une substance qui provoque de la sueur dans la zone où il est appliqué. La sudation produite va entrer en contact avec les électrodes enrobées d’une enzyme. Cette dernière, en présence d’alcool, va réagir ce qui va permettre aux électrodes de générer un faible courant. Les données enregistrées vont directement être envoyées via Bluetooth, vers un smartphone ou un ordinateur. Le patch reste efficace même plié ou déformé.

Les scientifiques ont testé le capteur sur 9 volontaires. Les conclusions se sont révélées positives car les lectures des concentrations d’alcool dans le sang ont été très précises. Mais le panel reste faible pour une mise sur le marché immédiate, malgré l’efficacité. À titre de comparaison, l’éthylotest et les tests sanguins nécessitent une prise de sang supplémentaire tandis que le patch non.

D’autres recherches sont nécessaires pour permettre une utilisation du produit par des agents de police ou des médecins. En attendant, respectez la limite de 0,5 grammes d’alcool par litre de sang pour pouvoir prendre le volant, l’équivalent d’une pinte de bière ou de 2 verres de vin.

Raphaël BESNARD

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème