Syndrome de l’éolienne : des troubles visuels, sonores et psychologiques

Publié le 18 mai 2017 à 12:18 Aujourd'hui | 568 vues

Bien qu’elles soient bénéfiques pour l’environnement, les éoliennes impacteraient la santé des populations environnantes. L’Académie nationale de médecine s’est penchée sur le syndrome de l’éolienne. Celui-ci se caractériserait par une atteinte visuelle, sonore et psychologique. 

Il est impossible de regarder le ciel sans les voir tourner. Les éoliennes ont investi le paysage français et se répandent de plus en plus dans nos champs. Vendues comme la meilleure technologie verte, les éoliennes divisent. D’abord accusées de nuire aux oiseaux, les éoliennes sont suspectées aujourd’hui d’avoir des effets néfastes sur la santé des personnes habitant à proximité. L’Académie de médecine a publié un rapport mardi 15 mai, suite à de nombreuses plaintes de la part d’associations de riverains. Conclusion : même si les éoliennes ne semblent pas induire des pathologies organiques, celles-ci provoquent des troubles visuels, sonores et psychologiques.

Les nuisances sanitaires

Les symptômes provoqués par les éoliennes sont multiples. L’Académie de médecine les a regroupé sous un seul et même nom : le syndrome de l’éolienne. Il n’y a pas réellement de règles établies dans le développement des symptômes, l’Académie évoque surtout un ressenti qui diffère selon les individus, appelé “Intolérances Environnementales Idiopathiques”. On distingue donc des troubles du sommeil, fatigue, nausées, acouphènes, vertiges, troubles de l’équilibre, dépression, anxiété, troubles de la mémoire mais encore des perturbations de la sécrétion d’hormones, maladies cardiaques, agressivité, baisse des performances, etc. L’organisme a différencié ces troubles en trois grands points : les nuisances visuelles, les nuisances sonores et les nuisances psychologiques.

Les nuisances visuelles

Le rôle négatif des facteurs visuels ne tient pas à une stimulation stroboscopique. Pour le moment, aucun cas d’épilepsie dite photosensible n’a été avéré à ce jour en France. En revanche, la “défiguration du paysage” est une réelle nuisance sanitaire. Cette “pollution visuelle” de l’environnement provoque des sentiments de contrariété, d’irritation, de stress, de révolte et bien d’autres conséquences psychosomatiques. “Cette nuisance visuelle ne semble pas ou très peu être prise en considération par les décisionnaires politiques ou les promoteurs industriels concernés”, indique l’Académie de médecine dans son rapport.

Les nuisances sonores

Souvent incriminé, le rôle des infrasons peut être mis hors de cause. En revanche, le caractère intermittent, aléatoire, imprévisible et envahissant du bruit généré par la rotation des pâles peut perturber l’état psychologique de ceux qui y sont exposés. Ce sont d’ailleurs les modulations d’amplitudes causées par le passage des pâles devant le mât qui sont dénoncées comme particulièrement dérangeantes. Les nuisances sonores semblent relativement modérées aux distances réglementaires et concernent surtout les éoliennes d’anciennes générations. À savoir que ces nuisances n’affectent qu’une partie des riverains.

“En résumé, les nuisances sanitaires semblent avant tout d’ordre visuel (défiguration du paysage et ses conséquences psychosomatiques) et à un moindre degré sonore (caractère intermittent et aléatoire du bruit généré par les éoliennes d’anciennes générations). Au plan médical, le syndrome des éoliennes réalise une entité complexe et subjective dans l’expression clinique de laquelle interviennent plusieurs facteurs. Certains relèvent de l’éolienne, d’autres des plaignants, d’autres encore du contexte social, financier, politique, communicationnel”, précise l’organisme.

Les mesures possibles contre le syndrome de l’éolienne

Face à ces conclusions, l’Académie de médecine émet plusieurs recommandations. L’enquête publique doit être conduite “avec le souci d’informer pleinement les populations riveraines”. Quant à l’implantation, elle ne doit se faire que s’il existe un “consensus de la population concernée (…) sachant que l’augmentation de leur taille et leur extension programmée risquent d’altérer durablement le paysage du pays et de susciter de la part de la population riveraine opposition et ressentiments avec leurs conséquences psychiques et somatiques”. L’organisme recommande aussi de systématiser les contrôles de conformité acoustique et d’encourager les innovations technologiques susceptibles de restreindre et brider en temps réel le bruit émis par les éoliennes et d’entreprendre “une étude épidémiologique prospective sur les nuisances sanitaires”.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

Surprise

Hypnos : un masque connecté pour mieux dormir et gérer son stress

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème