Tesla opte pour des sièges vegans

Publié le 26 juillet 2017 à 15:47 Demain | 452 vues

Petite évolution du côté de Tesla. Le constructeur de voitures électriques de luxe ne propose plus des sièges en cuir. Ces derniers sont exclusivement en cuir synthétique.

 Le cuir est partout. On le retrouve facilement dans notre garde-robe (chaussures, ceintures, sacs à main) mais aussi dans nos voitures. Ce que l’on oublie souvent, c’est que le cuir vient d’un animal. La pollution des eaux entraînée par le traitement des cuirs n’est pas négligeable. Sans compter les conditions de travail des sous-traitants. Aujourd’hui, de plus en plus de consommateurs souhaitent se tourner vers des marques plus éthiques, et le constructeur de voitures électriques Tesla l’a bien compris.

Désormais, les sièges proposés en option sont exclusivement en cuir synthétique. Les clients désirant des sièges en cuir devront passer leur chemin. Cette modification a été faite en toute discrétion par l’entreprise d’Elon Musk. Aucune annonce officielle n’a été publiée. C’est le site spécialisé Electrek qui, ce week-end, s’est aperçu de ce changement, rapporte Numerama. Un changement qui devrait ravir les adeptes du véganisme. Toutefois, les véhicules de Tesla ne sont pas encore 100% vegans. Le volant reste, lui, en cuir. Mais que les acheteurs se rassurent, ils pourront se voir livrer sur demande un volant en cuir synthétique.

Les marques abandonnent le cuir

De nombreuses marques décident de ne plus utiliser de cuir animal. Une prise de conscience qui s’effectue essentiellement dans la mode. Parmi elles, on retrouve Puma et Stella McCartney. La créatrice est d’ailleurs l’une des premières, si ce n’est la pionnière, à avoir banni de ses collections toutes les matières animales, que ce soit la peau, la fourrure ou les plumes. En 2030, plusieurs grandes marques de luxe, dont Gucci et Saint Laurent, pourraient aussi se tourner vers un cuir plus écologique, exempt de toute cruauté animale. Des chercheurs du groupe Kering plancheraient en effet sur un cuir conçu en laboratoire, grâce aux biotechnologies. Cette technologie « permettrait de créer du cuir à partir de cellules animales. Ces cellules seraient extraites à partir de la peau d’un animal vivant, puis cultivée afin de fabriquer un cuir transparent », avait expliqué en décembre dernier François-Henri Pinault, le patron du groupe, dans une interview accordée à Bloomberg Business Week. On est peut-être loin du vegan mais les sacs et autres accessoires ne seront plus faits de peaux d’animaux dépecés.

D’autres alternatives au cuir existent, comme le cuir de banane ou à base de champignons, développé par l’entreprise MycoWorks. Ici, c’est le mycélium, la partie végétative du champignon qui est utilisée pour créer du cuir. Le cuir a du souci à se faire, et c’est tant mieux.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

  1. L’avenir s’assombrit aussi pour les ronds de cuir ?

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème