Trois quarts des emballages en plastique ne sont pas recyclés en France

Publié le 9 mars 2018 à 12:10 Aujourd'hui | 717 vues

En France, un peu plus d’un quart des emballages en plastique est recyclé. Un taux bien en dessous de l’objectif que s’est fixé la France, à savoir atteindre les 100% de plastiques recyclés en 2025. 

Bouteilles, barquettes, pots de yaourt, sacs ou encore dosettes… Autant d’objets en plastique qu’il est recommandé de mettre dans la poubelle jaune lorsque l’on décide de trier ses déchets. Le but : recycler et valoriser au maximum les ordures. Malgré tout, le recyclage du plastique n’est pas le fort de la France. De nombreux emballages passent entre les mailles du filet. Seulement 26% sont recyclés, selon la dernière enquête du magazine 60 Millions de Consommateurs, publiée jeudi 8 mars dernier dans son numéro hors-série. On est donc bien loin de l’objectif du gouvernement qui souhaite atteindre les 100% de plastiques recyclés en 2025. “Il y a un énorme problème sur le recyclage des plastiques”, a d’ailleurs expliqué à l’AFP Adeline Trégouët, rédactrice en chef déléguée.

Des objets plastiques impossibles à recycler

Concrètement, si on ne tient pas compte des bouteilles et des flacons (480 000 tonnes), seulement 3% des emballages plastiques (650 000 tonnes au total) ont fini dans les bacs de recyclage en 2016. “La plupart de ces emballages sont composés de plusieurs matières et souillés. La faiblesse des volumes ou la complexité du tri rend leur recyclage trop coûteux”, indique le magazine. Les emballages ne représentent par ailleurs qu’un tiers de la totalité du plastique consommé en France. Les résultats de cette étude reflètent également une réalité peu réjouissante : les emballages complexes ou les objets hétéroclites ne peuvent être triés ou recyclés. Ces derniers ne disposent pas d’une filière de recyclage viable et adaptée. C’est notamment le cas de certains produits de consommation comme les jouets, les meubles de jardin en PVC, les gants jetables ou encore les barquettes en polystyrène expansé qui “n’entrent dans aucune consigne de tri”. Ils finissent donc enfouis voire incinérés si la collectivité dispose d’un incinérateur.

60 Millions de Consommateurs regrette la confusion que suscitent certains logos chez les Français. Le magazine rappelle ainsi que le logo Point vert “ne signifie ni que l’emballage est recyclable, ni qu’il a été fabriqué à partir de matières recyclées”. Il signifie uniquement que “le fabricant paie une redevance à l’organisme national de tri (Citeo)”, a indiqué Adeline Trégouët, précisant que “idéalement, il faudrait que le logo Point vert s’efface au profit du Triman”. Autrement dit, à un logo garantissant qu’un emballage est recyclable en partie ou en totalité.

La France déjà rappelée à l’ordre

Ce n’est pas la première fois que la France est pointée du doigt concernant le recyclage de ses déchets plastiques. En début d’année, l’association européenne des producteurs de plastiques PlasticsEurope révélait qu’il y avait “beaucoup de progrès à faire”. D’après ses derniers chiffres, l’Hexagone ne recycle que 22,2% de ses déchets plastiques et se classe à la 25ème place des pays européens. En terme de valorisation, le pays ne ferait guère mieux. Selon PlasticsEurope, le pays se classe au 15ème rang des 30 pays européens avec un taux de 65,7%, alors que la moyenne européenne se situe à 72,7%.

Marie Bascoulergue

Surprise

Guppyfriend : le sac de lavage qui protège les océans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème