Upper East Seine : des bougies parfumées naturelles et engagées

Publié le 11 octobre 2018 à 10:17 Demain | 763 vues

Mélanie Souchay, une jeune entrepreneure de 24 ans, vient de lancer Upper East Seine, une marque de bougies parfumées « green », respectueuses de la santé et de l’environnement. Made in France, celles-ci sont en cire naturelle issue d’exploitations durables.

Vanille, fleur de coton ou d’oranger… Les bougies parfumées créent une ambiance délicate dans nos intérieurs. Mais ces dernières peuvent s’avérer dangereuses pour notre santé. En brûlant, les bougies, tout comme les encens, dégagent des produits toxiques. « La plupart des bougies sont composées de paraffine, un dérivé du pétrole très nocif. Les mèches sont en coton mais on retrouve pas mal de plomb. Quant aux parfums utilisés, ils sont de piètre qualité », nous explique Mélanie Souchay. Cette jeune parisienne de 24 ans a donc décidé de lancer sa propre marque, Upper East Seine. Ce qu’elle propose ? Des bougies 100% naturelles et sans toxiques. Celles-ci sont en cire de soja et dotées d’une mèche en coton et papier sans plomb. Les parfums utilisés sont sans phtalates ni agents cancérigènes ou mutagènes. Ils sont aussi cruelty free, à savoir non testés sur les animaux.

Financer des projets environnementaux

Des bougies végétales, il en existe déjà sur le marché mais celles de Mélanie ont un petit plus non négligeable : elles sont respectueuses de l’environnement. La cire de soja est garantie sans OGM, sans pesticides et issue d’exploitations durables. « Les bougies végétales sont généralement faites en cire de soja mais les plantations de soja participent à la déforestation », souligne la fondatrice d’Upper East Seine qui se fournit auprès d’un fournisseur certifié. Même chose pour le coton et le papier qui viennent de sources gérées durablement. Et pour être cohérente dans sa démarche, Mélanie s’est engagée à soutenir des projets environnementaux de l’ONG WWF. Pour chaque bougie achetée, trois euros sont reversés à une cause. La gamme White Velvet permet de participer à la protection de la forêt amazonienne, la Black Edition à la sauvegarde de la Camargue et la Rainbow Collection à la restauration de la forêt en Nouvelle-Calédonie.

Les atouts des bougies Upper East Seine ne s’arrêtent pas là. Elles sont made in France, plus précisément made in Paris. La jeune entrepreneure fabrique ses produits de manière artisanale dans son petit atelier basé dans le XVIe arrondissement de la capitale. À part la cire, toutes les matières premières sont françaises. Les parfums viennent par exemple de Grasse.

Tout juste lancée, Mélanie aimerait dans un futur proche ouvrir sa propre boutique dans laquelle elle pourrait vendre ses bougies mais aussi proposer « un espace d’échange et de partage autour des thématiques de l’environnement ». Dans ce lieu, elle envisage également de mettre en place un système de consigne. On loue en quelque sorte le contenant et une fois le produit terminé, il suffira de le rapporter en magasin. Pour l’heure, la jeune femme incite ses clients à réutiliser les contenants des bougies, aussi conçus en France, en pots à crayons, à maquillage, etc. Très élégants, ces derniers ont été pensés de façon à leur donner une seconde vie.

Les bougies sont disponibles sur Internet et dans deux boutiques, à Paris et au Vésinet (78). Caramel Coulant, Red Velvet Cake, Latte Noisette, les parfums se veulent très gourmands et invitent à l’évasion. D’autres viendront compléter la collection. Le prochain ? Pumpkin Spice. Celui-ci sortira en novembre. Côté prix, comptez 30 euros pour les petites bougies et 45 euros pour les grandes.

Vegan, naturelles, non toxiques et engagées, les bougies Upper East Seine devraient en séduire plus d’un. Plus d’informations sur upper-east-seine.paris

Mélanie Souchay, fondatrice d’Upper East Seine

Marine VAUTRIN

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème