Vers la fin des mascottes sur les aliments peu sains ?

Publié le 16 juin 2017 à 18:04 Aujourd'hui | 366 vues

Plus de 99% de la nourriture mauvaise pour nos enfants est promue par des mascottes publicitaires. Le Bureau européen des unions de consommateurs dénonce ces dérives marketing dangereuses et qui favorisent l’explosion de l’obésité infantile en Europe. 

Qui ne connaît pas Tony le tigre sur la boîte de céréales Frosties, ou encore Pico sur celle des Chocapic ? Notre enfance a été bercée par ces mascottes. Et celles-ci figurent sur presque tous les aliments destinés aux jeunes enfants. “Ces personnages représentent une méthode de marketing puissante et convaincante pour cibler les enfants”, s’indigne le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC). Ces figures que nous connaissons tous sont presque toujours utilisées afin de promouvoir des aliments peu nutritifs.

Le BEUC s’est concentré sur les mascottes des marques de 13 pays européens. Sur les 100 exemples, seulement un personnage est utilisé pour promouvoir un légume ou un fruit. Ce qui n’est pas très rassurant quand on sait que les enfants sont incapables de faire la distinction entre la publicité et le divertissement. Monique Goyens, la directrice générale du BEUC, somme les gouvernements à faire pression sur les industriels alimentaires et leurs équipes marketing afin qu’ils utilisent ces mascottes de manière plus responsable.

Reconnaître les effets pervers de la publicité ciblée

L’organisme a donc envoyé plusieurs lettres aux industriels de l’agroalimentaire, aux marques et aux décideurs politiques. Une demande commune : que les mascottes cessent d’être utilisées pour faire la promotion de la nourriture peu saine. Et le choix de cette date n’a rien d’un hasard. Ce vendredi 16 juin, les ministres de la Santé de l’Union européenne vont statuer sur la manière de lutter contre l’obésité infantile. Le bureau émet donc trois demandes bien précises. Que l’utilisation des mascottes prenne fin, que les marques comme Disney privilégient les aliments sains et que les gouvernements européens reconnaissent les effets pervers de la publicité ciblée sur les enfants.

Cela ne fait aucun doute, les mascottes ont bien un effet durable sur les comportements alimentaires. Un lien fort se crée entre les enfants et les mascottes, s’approchant parfois de l’amitié. Selon l’OMS, la publicité ciblée sur les enfants qui fait la promotion d’aliments riches en gras, sucre et sel, est fortement associée à l’obésité. Et même sur le plan gustatif, l’effet de ces personnages semble se confirmer. Les enfants trouvent le produit bien plus savoureux quand celui-ci est à l’effigie de leur mascotte préférée.

“Nous ne demandons pas à Tony le tigre ou aux Minions de disparaître, nous voulons simplement que les produits qu’ils promeuvent soient plus sains”, indique Monique Goyen, la directrice générale du BEUC, dans un communiqué. À noter que des pays comme le Canada ou le Chili ont déjà interdit la publicité ciblée sur les enfants.

Le problème de l’obésité infantile

Après avoir analysé pendant plus de cinq ans les conditions de santé de plus de 16 000 enfants, et ce dans huit États européens, l’étude commandée par l’Union Européenne conclut que le taux d’enfants obèses varie selon les pays. Ainsi, 40% des enfants de 2 à 10 ans dans le sud de l’Italie souffrent de surpoids ou d’obésité. À l’inverse, en Belgique seulement 10% des enfants sont touchés. Quant à l’île de Malte, 10% du budget santé du pays est directement dédié aux conséquences de l’obésité. 17% des morts évitables sur l’île sont liées à l’obésité.

En février dernier, la Commission européenne a publié un rapport qui soutenait que l’obésité infantile devait être traitée à un stade précoce et que les écoles pouvaient jouer un rôle positif pour instaurer des habitudes alimentaires saines. “Etant donné le temps que passent les enfants à l’école, et le fait que dans de nombreux pays européens les élèves y consomment au moins un repas, les écoles sont un environnement idéal pour encourager des comportements sains”, précise le rapport.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

Surprise

Découvrez le premier cargo 100% électrique et écologique

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème