Vers une hausse des coupures d’électricité et de gaz

Publié le 15 mars 2017 à 13:01 Aujourd'hui | 503 vues

Avec la fin de la trêve hivernale, les coupures d’électricité et de gaz vont reprendre dès le 1er avril. Le médiateur national de l’énergie s’attend à une « forte reprise » des interruptions.

La trêve hivernale des expulsions locatives, mais aussi des coupures d’énergie, prend fin le 31 mars prochain. Depuis la loi dites Brottes de 2013, les fournisseurs ne peuvent pas faire procéder à l’interruption de fourniture d’énergie de leurs clients, au motif d’un impayé, entre le 1er novembre et le 31 mars. Les fournisseurs d’électricité peuvent cependant faire procéder à des réductions de puissance, sauf pour les bénéficiaires du tarif social ou du chèque énergie. À compter du 1er avril, les interventions reprendront donc.

L’an dernier, selon les chiffres du médiateur de l’énergie, 604 000 coupures ou opérations de réduction de puissance pour impayés ont été mises en œuvre à la demande des fournisseurs. Une hausse de 5% par rapport à 2015. Si le nombre d’interventions est resté stable en électricité, il a augmenté de 25% en gaz.

Une forte reprise des coupures pour impayés attendue

Mais cette année, la situation pourrait être pire. « Après un hiver plus rigoureux que le précédent, le médiateur s’attend à une forte reprise des interruptions de fourniture d’électricité et de gaz naturel pour impayés », indique-t-il dans un communiqué. Les foyers en difficulté doivent donc s’attendre à recevoir, dès le 1er avril, une lettre les informant d’une coupure imminente. « Les fournisseurs attendent avec impatience le 1er avril et on aura des familles qui vont se retrouver brutalement sans électricité et sans gaz », s’alarme Jean Gaubert, le médiateur, sur Europe 1.

Il « encourage les consommateurs qui rencontrent des difficultés pour s’acquitter du paiement de leurs factures d’électricité ou de gaz naturel à s’adresser à leur fournisseur afin de solliciter un échelonnement de leur dette ». Il leur conseille également « contacter les différents acteurs qui peuvent les aider et les accompagner dans leurs démarches, tels que les services sociaux de leur commune ou de leur département, ou des associations de consommateurs ». Le médiateur rappelle que ses services peuvent être « des soutiens utiles pour rétablir le dialogue en cas de litiges avec les fournisseurs d’énergie ».

Jean Gaubert demande par ailleurs « que soit examinée une revalorisation du montant du chèque énergie ». Cette aide sociale pour les personnes en précarité énergétique remplacera les tarifs sociaux sur tout le territoire français dès 2018, après son expérimentation dans quatre départements. Pour le médiateur, il y a urgence car « l’énergie est un bien de première nécessité auquel tous les Français doivent avoir accès ».

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Justine Dupuy

  1. Possibilité de connaitre son éligibilité sur l’application “Chèque énergie 2017”. lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=appinventor.ai_birdyfree_thegame.Cheque_energie2017_copy_copy

Surprise

Hypnos : un masque connecté pour mieux dormir et gérer son stress

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème