Vitirover : un robot pour désherber sans produits chimiques

Publié le 1 décembre 2017 à 9:21 Demain | 757 vues

L’entreprise bordelaise Vitirover a mis au point des robots-tondeurs écologiques afin de remplacer les désherbants chimiques. Une idée dans l’air du temps quand on sait que la France souhaite interdire le glyphosate d’ici trois ans.

Qui dit entretien de grande surface, dit mauvaises herbes. Pour les éradiquer, il n’est pas rare d’utiliser des produits chimiques. Le plus connu est le Roundup de Monsanto, rendu célèbre à cause de sa molécule, le glyphosate, dont sa licence a été renouvelée pour cinq ans au sein de l’Union européenne le 27 novembre dernier. Cependant, la France a décidé de le faire interdire d’ici à trois ans. C’est pourquoi, il est grand temps de trouver des alternatives. Et pourquoi ne pas miser sur les désherbants naturels, comme le paillage qui prive de lumière les mauvaises herbes afin qu’elles ne germent et se développent pas. Encore plus écolo, l’eau de cuisson du riz, des pâtes ou encore des pommes de terre, l’eau bouillante salée, le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc, ou encore le purin d’ortie. Si tout cela n’est pas assez efficace, l’huile de coude reste LA solution parfaite mais inutilisable sur les très grandes surfaces enherbées. Autre alternative donc : l’utilisation de robots.

C’est ce que propose l’entreprise bordelaise Vitirover. Celle-ci a mis au point un petit robot capable de désherber des parcelles (petites ou grandes) sans une goutte de produit chimique. En se basant sur le principe du biomimétisme, l’utilisation en grand nombre de ces petits robots permet de remplacer un gros engin, polluant et potentiellement dangereux pour les parcelles. Le but est “d’optimiser la gestion de l’enherbement” des terres. Le robot, qui n’utilise ni essence, ni gasoil, ni huile, est donc totalement compatible avec l’agriculture biologique, explique Arnaud de la Fouchardière, directeur général de Vitirover. Concernant le prix, le montant de ce service est calculé par hectare et par an en fonction du type de surface à entretenir. Pour l’heure, le Vitirover est principalement utilisé dans les vignobles, mais aussi dans les fermes photovoltaïques. Il a également été sélectionné par la SNCF pour être testé sur les chemins qui bordent les voies de chemin de fer en France sur des dizaines de milliers de kilomètres.

Un robot autonome qui fonctionne à l’énergie solaire

Le Vitirover est équipé de quatre roues motrices indépendantes et de trois gyrobroyeurs. Ce robot travaille dans la vigne jusqu’à moins de 1 cm du pied de la vigne et la hauteur de coupe peut aller de 3 à 10 cm. Vitirover ne blessera jamais  un pied de vigne et laissera un minimum d’herbes au sol. Le but est d’aider à régénérer la vie biologique souterraine, tuée par le glyphosate, lutter contre les phénomènes d’érosion, favoriser le bon état sanitaire de la vigne et améliorer la portance du sol. L’engin, qui s’adapte à tous les environnements, fonctionne de manière autonome grâce à l’énergie 100% solaire. Chaque Vitirover est surmonté d’un panneau photovoltaïque. Pour l’utiliser, rien de plus simple. Il suffit de faire appel à Vitirover qui mettra à disposition un ensemble de robots avec son responsable. Ce dernier, surnommé berger, supervise le travail des robots depuis son ordinateur et intervient si besoin, pour changer une batterie ou une lame par exemple.  Il peut également suivre le fonctionnement de chaque robot individuellement. Il s’agit donc de la solution idéale alliant écologie et économie.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Marie Bascoulergue

Surprise

WhyNote, le bloc-notes qui s’utilise à l’infini

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème