Une voiture volante française a traversé la Manche

Publié le 14 juin 2017 à 17:12 Pop culture | 149 vues

C’est le fait insolite du jour. Pégase, un véhicule croisé entre le buggy et l’ULM, a rejoint l’Angleterre par les airs en moins d’une heure ce mercredi 14 juin. C’était le premier grand test pour cet engin développé par la start-up française Vaylon, qui espère bientôt passer en phase d’industrialisation de la voiture. 

Pari réussi pour la petite entreprise française Vaylon. Traverser la Manche en voiture, et ce par les airs est désormais possible. Pégase, le véhicule mi-buggy mi-ULM de Jérôme Dauffy est parti lundi des Champs-Elysées. Celui-ci a rejoint l’aérodrome d’Ambleteuse, sur la Côte d’Opale, par la route et à une vitesse de 90 km/h. Il s’est envolée ce matin aux environs de huit heures et a atterri dans un champ anglais 45 minutes plus tard.

L’objectif était de traverser les 35 km qui séparent la France à Douvres dans le Kent, avant de rejoindre Londres par la route. Dans les airs, ce véhicule peut atteindre une vitesse maximale de 70 km/h et peut voler jusqu’à une altitude de 3000 mètres.

Une voiture conçue pour des missions de reconnaissance et de sauvetage

L’histoire de cette voiture a débuté en 2014. Et depuis trois ans, de nombreuses modifications ont été apportées. En effet, le premier prototype n’était doté que d’une hélice ULM. Mais la start-up a dû se plier aux nouvelles normes plus contraignantes pour les voitures en ce qui concerne le bruit et la pollution. Les constructeurs ont alors équipé la voiture d’une double motorisation. Dans les airs, c’est l’hélice qui assure le déplacement, et sur terre, c’est le moteur d’un scooter qui prend le relais. “Comme il consomme très peu, et que nous avons un très gros réservoir dimensionné pour le vol, l’autonomie sur la route est proche des 1000 km”, indique Jérôme Duffy à Sciences et Avenir. Grâce à ce vol, l’entreprise française compte séduire.

Si elle arrive à atteindre ses objectifs du programme de financement participatif, celle-ci pourra lancer la phase d’industrialisation. À l’avenir, l’entreprise aimerait que Pégase devienne un véhicule d’appoint pour des missions de sauvetage et de reconnaissance. Un prototype qui pourrait séduire l’armée et la sécurité civile, puisque celui-ci est capable d’atteindre des zones que les véhicules traditionnels ne peuvent approcher. Une belle initiative qui pourrait voir le jour très prochainement. Et si vous souhaitez aider à financer le projet, c’est par ici.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Jade PANOSSIAN

Surprise

Une fois plantés, ces sacs plastiques font pousser des légumes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème