Zéro déchet : comment faire son rouge à lèvres maison ?

Publié le 12 juin 2018 à 9:39 Ma vie zéro déchet | 335 vues

Atteindre le zéro déchet, tel est l’objectif de Marine. Depuis plus de 4 mois, notre responsable éditoriale fait la chasse à ses détritus et aux emballages polluants. Après sa cuisine, elle s’est attaquée à sa salle de bains et aux produits qui la composent. Cette semaine, elle vous explique comment faire son propre rouge à lèvres.

Qu’il soit rouge, framboise, rosé ou corail, le rouge à lèvres est l’un de mes produits cosmétiques fétiches. Il faut dire que ses atouts sont nombreux : il permet d’illuminer le teint, de « pulper » légèrement les lèvres et d’habiller une tenue un peu terne. Le rouge à lèvres, c’est aussi un atout charme indéniable. Il donne un petit côté sexy appréciable. Mais ces produits ne nous veulent pas que du bien. Rien qu’à regarder leur composition, on frôle le malaise. Ils sont bourrés de produits chimiques !

Grâce à l’application Clean Beauty, mon fidèle compagnon de poche, j’ai pu constater que mon rouge à lèvres contenait énormément de substances controversées. Parmi elles, de l’Isododecane, « un liquide huileux issu de la distillation du pétrole après séparation des hydrocarbures combustibles légers (gaz, essence, fuel) ». Sympa ! L’appli a également détecté du Polyéthylène Téréphtalate, un polymère de synthèse chimique « utilisé comme agent filmogène pour la fixation de la coiffure ou comme agent adhésif pour améliorer la tenue des vernis à ongles ». « Selon certaines études, il pourrait provoquer des irritations des voies respiratoires, de la peau et des yeux », indique Clean Beauty. Joie, bonheur ! Pour la santé, on repassera. Et pour l’environnement, les rouges à lèvres ne sont pas non plus parfaits. Leur tube est en plastique et n’est pas recyclable.

Les rouges à lèvres nous rendent belles, mais nous empoisonnent également. Cependant, pas de panique. Il est toujours possible d’avoir des lèvres colorées sans s’intoxiquer. Pour cela, on peut opter pour un rouge bio ou mieux, le faire soi-même. Étant dans une démarche zéro déchet, j’ai choisi cette deuxième option. Alors comment faire son propre rouge à lèvres ? Suivez le guide !

Un rouge à lèvres maison sans produits chimiques

Pour faire votre propre rouge, il vous faut : de l’huile végétale (ricin, jojoba, karité ou argan), de la cire d’abeille et des épices (en vrac) ainsi qu’un petit pot réutilisable. Choisissez l’épice en fonction de la couleur désirée : cannelle pour du marron, paprika pour du rouge, etc. Et si vous souhaitez avoir un rouge flamboyant, optez pour la poudre de betterave. De mon côté, j’ai choisi le paprika. Suivez ensuite ces étapes :

  • Faites fondre au bain-marie 3 cuillères à soupe d’huile végétale et 2 cuillères à café de cire d’abeille ;
  • Fouettez légèrement pour obtenir une texture lisse ;
  • Hors du feu, ajoutez les épices. Plus vous en mettrez, plus la couleur sera prononcée ;
  • Mettez ensuite le mélange dans un petit pot, préalablement lavé et stérilisé. Vous pouvez aussi utiliser un ancien tube de rouge à lèvres, mais c’est plus laborieux ;
  • Enfin, mettez votre contenant au réfrigérateur pendant 20-30 minutes.

Simple, rapide et efficace ! En moins d’une heure, vous avez un rouge à lèvres maison qui hydratera en plus vos lèvres. Pour l’appliquer, utilisez un pinceau. Et si vous avez envie d’une odeur agréable, vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle bio de romarin, par exemple, à la préparation. Pour rappel, les huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution car certaines peuvent être allergisantes. Testez-les au préalable sur une partie de votre corps (bras).

Faire son propre rouge n’est pas compliqué. Toutefois, sachez qu’il ne tient pas comme un rouge d’une grande marque. Oubliez la tenue 24h et sans bavure. C’est d’ailleurs le point négatif d’un rouge à lèvres maison. Il s’estompe très rapidement.

Si vous avez d’autres recettes pour faire votre propre rouge à lèvres, n’hésitez pas à me les communiquer. Concernant le baume à lèvres, retrouvez toutes nos astuces ici. Ma recette préférée, celle à l’huile d’abricot et orange douce. Et pour celles et ceux qui souhaitent faire leur propre mascara, retrouvez toutes les étapes ici.

Côté cuisine, mon combat continue. Je dois cependant vous avouer que ma motivation s’essouffle un peu. Ayant eu quelques soucis personnels, je n’ai pas eu beaucoup de volonté. Résultat, j’ai jeté ma poubelle trois fois en mai. À l’intérieur, des emballages, des emballages et encore des emballages. Mais je ne baisse pas les bras pour autant. Comme me le rappelle souvent ma mère, « on ne peut pas être au top tous les jours ».

Marine VAUTRIN

Surprise

Hexa : un crabe-jardinier 2.0

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème