Zéro déchet : comment faire une bouillotte maison ?

Publié le 2 octobre 2018 à 9:30 Ma vie zéro déchet | 453 vues

En février, notre responsable éditoriale Marine s’est lancée dans l’aventure zéro déchet. Cette semaine, c’est atelier DIY ! Elle vous explique comment faire une bouillotte maison.

 « Hey mamie, ça va avec ta bouillotte ? Tu veux un petit thé et des biscuits avec ? ». Oui, avec grand plaisir ! N’en déplaise à certains, la bouillotte est mon accessoire fétiche quelle que soit la saison. Il faut dire que ses atouts sont nombreux : avec elle, pas besoin de pousser le thermostat du chauffage au maximum. C’est bon pour la planète et mon porte-monnaie. Je l’utilise également pour soulager mes maux de ventre, surtout quand j’ai mes règles, mes « ragnagnas », mes menstruations, mais aussi quand je suis anxieuse. Je la pose sur le haut de mon ventre et, étrangement, je ressens une sensation d’apaisement, de bien-être et de calme (faudrait que j’en parle à mon psy). Enfin, la bouillotte est efficace pour avoir des câlins ! Placée au fond du lit, elle vient en effet réchauffer mes pieds congelés. Je ne me fais plus expulser à l’autre bout du lit par mon conjoint à cause de mes petons glacés.

Mais encore faut-il avoir une bonne bouillotte. Oubliez celle en forme de lapin ou de nounours. Niveau de sexytude : – 4 000. Même chose pour la bouillotte en silicone marron venue tout droit de la maison de retraite. Elle pue et elle a tendance à fuir. Le week-end dernier je me suis donc lancée dans la fabrication d’une bouillotte maison. Adieu Bernard, ma bouillotte en forme de panda.

Une bouillotte sèche

Pour faire votre bouillotte, il vous faut un tissu assez épais en fibres naturelles (lin, coton), du riz, des lentilles, des haricots secs, des noyaux de cerise ou des graines de lin. Pas de matières synthétiques !

Technique numéro 1 : sans la machine à coudre. Vous pouvez prendre une chaussette ou bien un torchon. Pour la chaussette, incorporez le produit de votre choix à l’intérieur et faites un nœud. Pour le torchon, placez au centre votre riz ou vos noyaux et faites un petit balluchon, en faisant un nœud serré. Placez votre bouillotte dans un plat résistant à la chaleur et mettez le tout au four pendant une dizaine de minutes à 150 degrés ou au micro-ondes pendant 1 minute si vous êtes pressé. L’idéal sera de faire des cycles de 10 secondes pour vérifier que votre bouillotte ne soit pas trop chaude. Et voilà, vous avez votre bouillotte maison !  À noter qu’avec une vieille chaussette, ça marche aussi. Vous pouvez aussi prendre une taie d’oreiller mais le tissu devra être épais.

Technique numéro 2 : avec la machine à coudre. Si vous êtes un peu manuel, vous pouvez coudre deux bouts de tissu ensemble. Laissez un petit trou, incorporez votre riz, par exemple, et refermez. Placez votre bouillotte dans le four ou le micro-ondes. Avec vos fils, vous pouvez la personnaliser. Laissez libre cours à votre imagination. Vous pouvez aussi confectionner une jolie pochette pour contenir la première si le tissu n’est pas assez épais.

Technique numéro 3 : avec le fer à repasser. Si vous n’avez pas envie de coudre, vous pouvez aussi utiliser du thermocollant. Pour faire ma bouillotte, j’ai pris une chute de nappe et utiliser des bandes pour consolider ma petite pochette à l’aide de mon fer à repasser (voir ci-dessous). Pour la fermer, j’ai coupé une bande de ma nappe. Ma bouillotte résiste très bien à la chaleur.

Plus simple, ça n’existe pas. Nos grands-mères utilisaient d’ailleurs cette technique, malheureusement oubliée. Si vous avez besoin d’une bouillotte, n’en achetez pas et faites-la vous-même.

Voici ma bouillotte. Chic, non ?

 

Marine VAUTRIN

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème