Zéro déchet : ne jetez plus vos légumes, lacto-fermentez !

Publié le 3 juillet 2018 à 11:50 Ma vie zéro déchet | 613 vues

Marine, notre responsable éditoriale, s’est lancée dans l’aventure zéro déchet. Depuis maintenant cinq mois, elle fait la chasse à ses détritus et aux emballages polluants.  Cette semaine, focus sur la lacto-fermentation, une méthode qui permet de conserver ses légumes en bocal pendant presque un an.

La semaine dernière avait eu lieu le Festival Zero Waste à Paris. Autant vous dire que je ne pouvais pas rater cet événement dédié au zéro déchet. Jeudi dernier, j’ai donc pris la direction du Cabaret Sauvage de la Villette où se tenait le festival organisé par l’ONG Zero Waste France et la Maison du Zéro Déchet. Une fois sur place, j’avais l’impression d’être une petite fille à Disneyland. Des conférences et des ateliers pratiques en veux-tu en voilà. Mais un atelier a particulièrement retenu mon attention : « Atelier bocaux : ne jetez plus vos légumes, lacto-fermentez ! » Pardon ? Jamais entendu parler (oui, désolée). Je n’étais d’ailleurs pas la seule puisqu’en arrivant sur le stand, des dizaines d’autres curieux s’étaient amassés autour de l’équipe de la Conserverie Locale, organisatrice de cet atelier. Sur la table installée pour l’occasion : des bocaux et des légumes qui ont légèrement perdu de leur superbe.

De quoi parle-t-on alors ? Il s’agit tout simplement d’une méthode de conservation des aliments. Elle permet de conserver pendant plusieurs mois voire une année des légumes frais dans un bocal. Ici, pas besoin de passer ses bocaux au bain-marie. Il suffit de les laisser dans un coin de sa cuisine, à l’abri du soleil. Simple et rapide, cette technique est un bon moyen pour éviter le gaspillage alimentaire. Si l’on a des carottes en trop ou des restes de brocoli, c’est l’idéal ! De plus, c’est excellent pour la santé. La lacto-fermentation ne dégrade pas les vertus nutritionnelles des aliments. Au contraire, elle en améliore les teneurs vitaminiques et enzymatiques.

Un bocal et des légumes

On fait comment ? Dans un bocal propre, il suffit de placer les légumes préalablement découpés en morceaux (pas trop gros) et d’ajouter du sel et de l’eau. Le liquide doit complètement immerger les aliments. Toutefois, attention. Ne remplissez pas le bocal jusqu’en haut. Il fait laisser 2 centimètres en dessous de l’ouverture. Laissez ensuite fermenter vos légumes pendant trois semaines à température ambiante. N’ouvrez surtout pas votre contenant lors de la fermentation. Une fois ce laps de temps écoulé, vous pourrez ensuite les déguster en pickles, salade ou poêlée. À noter que le bocal se conserve au frais après ouverture.

Pour les recettes, laissez libre cours à votre imagination. Parmi celles proposées par la Conserverie Locale : des bâtonnets de carottes aux épices. Il faut :  un bocal d’1 litre, 1 kilo de carottes découpées en bâtonnet, 1 gousse d’ail, 1 feuille de laurier, 1 bâton de cannelle, 1 cuillère à soupe de graines de coriandre, une autre de graines de cumin, 30 cl d’eau et 10 grammes de gros sel gris de mer. Remplir ensuite le bocal en alternant les carottes et les aromates. Faire ensuite dissoudre le sel dans l’eau froide, verser la saumure jusqu’à immersion des carottes et enfin refermer hermétiquement. Ne reste plus qu’à laisser fermenter et à déguster.

Pour être honnête, le goût des aliments lacto-fermentés est un peu spécial mais on s’y fait. Cette méthode est absolument géniale. Fini le gaspillage et vive les bocaux ! Bien entendu, les épluchures, s’il y en a, iront dans le bac à compost !

Et vous, êtes-vous un(e) adepte de cette méthode ?

Marine VAUTRIN

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème