À partir de novembre, Chronopost livrera le dimanche

Publié le 15 septembre 2017 à 11:27 Aujourd'hui | 855 vues

C’est officiel ! À compter du 19 novembre, La Poste livrera les colis le dimanche via Chronopost. Le service sera déployé en Île-de-France et dans 14 grandes villes.

Chronopost, la filiale de livraison du groupe La Poste, assurera à partir du 19 novembre le dimanche en matinée. Dans un communiqué publié jeudi 14 septembre, celle-ci indique que le service concernera Paris, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Rennes, Grenoble, Nantes, Lille, Strasbourg, Toulon, Aix-en-Provence et l’ensemble de l’Île-de-France.  « Nous allons déployer cette solution sur 1000 codes postaux qui correspondent à 50% de la population française, avec la possibilité d’être livré le dimanche entre 9 heures et 13 heures », indique Frédéric Bernard, directeur de la communication de Chronopost.

Cette décision intervient après une expérimentation d’un an réalisée en partenariat avec la société Cdiscount. L’entreprise avait enregistré plus d’une centaine de livraisons en moyenne le dimanche à Paris et dans les Hauts-de-Seine. « Il nous manquait un jour de livraison et cela répond aux attentes de nos clients. 92% de ceux que nous avons interrogés voulaient avoir le choix entre le samedi et le dimanche, 38% étaient même prêts à payer plus cher dans ce but », explique Frédéric Bernard. À savoir que la livraison le dimanche est déjà appliquée dans deux autres pays où le groupe La Poste est implanté : l’Espagne et le Royaume-Uni.

Chronopost espère bien atteindre plus de 10 000 livraisons le dimanche qui précède Noël. Et pour 2018, celle-ci vise 15 000 colis livrés chaque dimanche. À noter qu’en moyenne l’entreprise livre 600 000 colis par jour, dont 190 000 en provenance des entreprises de commerce en ligne. Des chiffres qui ne semblent pas irréalisables, mais qui ne semblent pas convenir à tout le monde.

Les syndicats en colère

Les syndicats CGT et SUD ont contesté cette décision. « Il s’agit d’un bouleversement profond pour l’entreprise comme pour ses salariés, ainsi que pour les organisations du travail et la qualité du service rendu, tout comme la répartition des jours travaillés par semaine », informent-ils. La CGT a annoncé avoir saisi l’inspection du travail « pour contraindre Chronopost à respecter ses obligations », puisque les instances représentatives du personnel « n’ont pas été consultées ». Les syndicats s’inquiètent de cette décision et dénoncent un « maintien de la précarité et bas salaires dans une activité qui pourtant connaît une forte croissance ».

Le directeur de la communication de Chronopost a, quant à lui, tenu à rappeler que cette démarche est sur la base du volontariat avec à la clef : une majoration salariale, dont une prime dominicale de 40 à 50 euros. « Chronopost travaille le dimanche depuis plus de 20 ans, et nous ne sommes pas les seuls, cela concerne désormais 4,2 millions de salariés en France, qui travaillent au moins un dimanche par mois », ajoute Frédéric Bernard.

Alice Glaz

Surprise

Handiplanet : la première plateforme collaborative pour voyager sereinement

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème