Et si vous achetiez un vrai pavé de Paris ?

Publié le 18 septembre 2016 à 11:00 Pop culture | 2707 vues

Avoir un bout de Paris et de son histoire, telle est l’idée de Margaux Sainte-Lagüe. Cette Parisienne pure souche vend des vrais pavés de la capitale. Étonnant.

 Dans son atelier du XIe arrondissement de Paris, Margaux Sainte-Lagüe prépare ses prochaines commandes. « J’ai plusieurs demandes des États-Unis, des Pays-Bas et de l’Allemagne », nous confie-t-elle. Ce qu’elle vend ? Des pavés de Paris. Oui, vous avez bien lu, il s’agit bien des cubes de granit ayant été posés dans les rues de la capitale. « À Berlin, on vend bien des bouts du mur, alors pourquoi pas des pavés de Paris. Ce sont des morceaux du patrimoine parisien, ils ont une histoire ».

Son idée lui est venue cet été, en tombant de scooter. « C’était un soir de fin de match de l’Euro de football, il devait être 1h du matin, quelque chose comme ça, raconte Margaux Sainte-Lagüe. Sur le rond-point des Champs-Élysées, une voiture me coupe la route et je pile et tombe sur un pavé descellé. J’ai été tentée de le prendre pour le garder en souvenir mais je n’ai pas osé, et puis ça ne se fait pas ». C’est alors qu’elle effectue quelques recherches pour en acquérir un, sans succès.

Son projet est donc tout trouvé : en acheter directement à la Ville de Paris, qui recycle chaque année pas moins de 8000 tonnes de pavés et les vend aussi bien aux sociétés qu’aux particuliers. Pour cela, elle a donc dû acquérir cinq tonnes de cubes de granit (poids minimum requis), ce qui représente 3 000 blocs. Et les vend désormais sur son site Internet « Mon Pavé Parisien », pour que chacun ait la chance d’avoir un souvenir unique de Paris chez lui. « C’est mieux qu’une Tour Eiffel en plastique », estime la jeune entrepreneuse. Selon elle, son pavé s’inscrit également dans une démarche de développement durable et arrive sur l’étagère de son acquéreur au terme de son cycle dans l’économie circulaire.

Des collections à venir

Chaque morceau est numéroté et estampillé d’un « mon pavé parisien » peint en bleu blanc rouge. « Madame Hidalgo a reçu le numéro 75, j’espère qu’elle l’a gardé », s’amuse Margaux Sainte-Lagüe. La Parisienne de 29 ans proposera bientôt des nouvelles collections, dont une où les pavés seront recouverts de feuilles d’or par un artisan du XIe arrondissement. Du 100% made in Paris. Ou encore une autre où les morceaux de granit seront « immergés de sable » en référence au célèbre « sous les pavés la plage » de Mai 68. Elle souhaiterait également collaborer avec des artistes comme Miss.Tic, et pourquoi pas vendre ses pavés dans des concept stores parisiens.

60 euros l’unité

Si vous souhaitez acquérir un pavé de deux kilogrammes en moyenne, il vous en coûtera 60 euros (frais de livraison inclus). La jeune entrepreneuse ne se cache pas : « au début, je voulais les vendre 300 euros ». En revanche, pour les morceaux dorés, le prix pourrait grimper autour de 200 euros. En une semaine, elle a déjà écoulé une vingtaine de pavés, dont la moitié a été vendue à des Parisiens.

Ce n’est pas la première fois que Margaux Sainte-Lagüe se lance dans un projet orignal. L’entrepreneuse a ouvert en 2013 le Café des Chats dans le Marais, un endroit dans lequel on peut déguster un bon café tout en câlinant des félins. Une première en France. Elle est aujourd’hui la propriétaire de deux établissements de ce genre, le deuxième se situant dans le XIe arrondissement de Paris, là où elle a d’ailleurs installé son atelier au sous-sol.

Margaux Sainte-Lagüe dans son atelier.

Margaux Sainte-Lagüe dans son atelier.

Marine VAUTRIN

  1. quelle

  2. quelle imposture !!!

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème