Agriculture bio : le crédit d’impôt maintenu jusqu’en 2020 et revalorisé

Publié le 17 novembre 2017 à 12:30 Aujourd'hui | 864 vues

L’Assemblée nationale a voté, dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 novembre 2017, le prolongement du crédit d’impôt pour l’agriculture biologique jusqu’en 2020. Cette mesure entre dans le cadre du projet de loi finances 2018.

En France, le bio a le vent en poupe depuis plusieurs années. Aujourd’hui, selon les récents chiffres de l’Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique, Agence Bio, 1 538 047 hectares de surfaces suivent le cahier des charges du mode biologique, ce qui représente 3% des terres cultivables (+17% par rapport à 2015). Le secteur agricole bio représente pas moins de 118 000 emplois, soit 8,4% de plus qu’il y a quatre ans. Face à une demande de plus en plus croissante des consommateurs, les producteurs bio ont besoin d’aides afin de poursuivre leur activité. La récente motion votée par l’Assemblée nationale va dans ce sens et risque de soulager un peu les acteurs de ce secteur. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les députés ont reconduit jusqu’en 2020 le crédit d’impôt pour l’agriculture bio. Il bénéficiera encore aux entreprises agricoles dont au moins 40% des recettes proviennent de l’agriculture biologique.

3 500 euros par an jusqu’en 2020

Concrètement, ces exploitations se verront allouer chaque année la somme de 3 500 euros entre 2018 et 2020, contre 2 500 euros jusque-là. Le but est de soutenir cette filière où la demande ne cesse d’augmenter. Cependant attention, bien que le crédit d’impôt puisse se cumuler avec d’autres aides en lien avec ce secteur, l’ensemble ne doit pas excéder 4 000 euros. Si le cas se présente, le montant du crédit d’impôt sera ajusté.

Initialement, le crédit d’impôt devait être reconduit pour une durée de deux ans, sans être augmenté. Jugeant cette aide importante, les députés Christine Pirès-Beaune (PS) et Éric Alauzet (LREM) ont déposé deux amendements pour le renouveler pour trois ans et le revaloriser à 4 000 euros. Finalement, ils les ont retirés au profil de celui du rapporteur général Joël Giraud (LREM). Cette mesure est « plus généreuses que celle votée en commission la semaine dernière », a déclaré Joël Giraud. Ce dernier a justifié son opposition aux deux autres députés en évoquant des « difficultés de rédaction ».

Marie Bascoulergue

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème