Un antibiotique aux huiles essentielles ? Oui, c’est possible !

Publié le 27 juin 2017 à 11:29 Demain | 904 vues

Afin de lutter contre la résistance aux antibiotiques de plus en plus forte, un chercheur marocain a mis au point un antibiotique associé aux huiles essentielles. En effet, les principes actifs de certaines huiles essentielles pourraient être un moyen efficace de lutter contre les infections et les bactéries. Une bonne nouvelle qui, a long terme, pourrait bien remplacer les antibiotiques classiques. 

On ne le répétera jamais assez, les antibiotiques ce n’est pas automatique ! Devenus inefficaces par la résistance des bactéries, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) s’inquiète de ce problème majeur qui menace l’ensemble de la planète. Mais le chercheur marocain Adnane Remmal a peut-être trouvé la solution à l’inefficacité des antibiotiques et ce, grâce aux huiles essentielles ! Ce professeur en biologie vient de recevoir le prix public de l’inventeur 2017 décerné par l’Observatoire européen des brevets.

Dix ans de recherches

Jeune chercheur à Paris dans les années 1990, Adnane Remmal a décidé de retourner exercer dans son pays. Une fois sur place, il s’est rendu compte que de nombreux patients décédaient faute d’arsenal thérapeutique contre les infections nosocomiales. Avec un chimiste, le biologiste s’est concentré sur la piste du principe actif et la manière dont celui-ci agit.  Les chercheurs ont donc isolé les molécules qui rendent les huiles si efficaces et en ont tiré, près de dix ans après le début de leurs recherches, une substance capable de renforcer les antibiotiques. Le tout sans effets secondaires indésirables.

« Un antibiotique fonctionne comme une clé qui ouvre une serrure. Si la bactérie mute, la serrure a changé, la clé ne sert plus à rien », explique le chercheur à BFMTV. Mais en dopant l’antibiotique aux huiles essentielles, le biologiste a réussi à inventer une clé qui ne se contente pas d’ouvrir des portes, mais qui les démolit.

Un antibiotique aux huiles essentielles 100% marocain

L’incroyable découverte d’Adnane Remmal va devenir le premier médicament entièrement marocain. Le chercheur a passé un accord avec un laboratoire pharmaceutique local. Le médicament devrait être disponible début 2018, après les essais cliniques qui sont en cours. Mais avec ce nouveau produit, les grands groupes pharmaceutiques ont des sueurs froides. En effet, ceux-ci auraient beaucoup à perdre si les principes actifs naturels utilisés par les chercheurs marocains remplaçaient ceux des laboratoires. Le biologiste a d’ailleurs décliné les offres de la big pharma qui convoitait son brevet. Le médicament restera coûte que coûte 100% Marocain.

Alice Glaz

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème