Une association plaide pour la fin des devoirs à la maison

Publié le 3 octobre 2016 à 10:40 Aujourd'hui | 808 vues

Pour lutter contre les inégalités, l’association de soutien scolaire ZUPdeCO lance, ce lundi 3 octobre, un manifeste pour que les devoirs ne soient plus faits à la maison mais à l’école.

Après une journée à l’école, la journée est loin d’être terminée pour les élèves. Passage obligé : les devoirs qui sont souvent synonymes de stress et même de disputes. Et s’ils étaient supprimés ? C’est en tout cas ce que milite ZUPdeCO, une association de soutien scolaire, qui lance ce lundi 3 octobre un manifeste national baptisé « Dites non aux devoirs à la maison, oui aux devoirs à l’école ». Selon elle, ces derniers favoriseraient les inégalités. Ils « ne tiennent pas compte de la réalité des familles en difficulté », explique l’association sur son site.

Elle avance que tous les parents ne sont pas en mesure d’accompagner leurs enfants, soit par manque de temps, de capacités, de moyens ou de compétences : 1 parent sur 2 ne se sent pas en mesure d’aider son enfant dans toutes les matières, et 47% des parents indiquent consacrer moins de 15 minutes par jour aux devoirs de leurs enfants, d’après une étude OpinionWay pour ZUPdeCO.

Faire ses devoirs au collège

Pour l’association, la solution est donc de ne plus faire ses devoirs à la maison mais au collège, après les cours, avec l’aide d’étudiants bénévoles d’universités ou de grandes écoles. « Quand on fait ça à l’école, tout le cadre est là. On a un bureau, dans un cadre silencieux avec potentiellement un poste informatique à côté », explique le directeur de ZUPdeCO, François Benthanane, sur Europe 1. « Quand je rentre à la maison, je suis dans une logique où mes parents sont là pour m’éduquer sur d’autres sujets, la vie en communauté, la culture, mais pas pour discuter d’équations, de théories qui leur semblent sûrement complexes s’ils n’ont pas les compétences pour. »

Selon Europe 1, la méthode a été testée avec succès pendant quatre ans dans quatre collèges de zones d’éducation prioritaire. Et les résultats sont plutôt encourageants : 85% de réussite au brevet, contre 65% en moyenne dans ces zones. Si l’objectif est d’étendre le système à tous les établissements, reste à trouver les moyens logistiques et financiers.

Justine Dupuy

  1. plus de devoir a la maison on signe tout de suite .c 22 h et l pas finic devoir

Surprise

Dites stop au harcèlement par SMS

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème