Astuces et dictons de grand-mère : il n’y a pas que du bon !

Publié le 10 septembre 2019 à 15:31 Pop culture | 430 vues

Faut-il croire tout ce qui nous vient de nos Anciens, sous prétexte qu’ils détiendraient la sagesse ? Les dictons de nos mamies ont-ils toujours du bon ? On fait le point avec 7 trucs de grand-mère et autres dictons qui nous viennent de loin.

« Mange du poisson, c’est bon pour le cerveau »

C’est vrai, car le poisson stimule nos cellules grises. Un composé gras appelé acide docosahexaénoïque (DHA) en serait la cause. Plus l’organisme reçoit de DHA, plus il se nourrit en carburant.
Des spécialistes japonais ont démontré que la mémoire à court terme de leur patient s’améliorait avec la prise de DHA.
Autre continent, autre étude. Des chercheurs néerlandais ont découvert que les hommes âgés ayant mangé beaucoup de poisson dans leur vie ont moins de risque de souffrir de pertes de mémoire que les carnivores.
Pour les enfants, ça marche aussi. Aux Etats-Unis, une expérience a démontré que des écoliers avec un bon taux de DHA ont un meilleur comportement et de meilleures notes que leurs camarades à faible taux.

« Ne sors pas avec les cheveux mouillés tu vas t’enrhumer »

Un rhume s’attrape par contact avec un virus en touchant un objet contaminé par le microbe comme un téléphone ou une rampe d’escalier, ou lorsqu’une personne vous gratifie de ses miasmes en éternuant. Ce la n’a donc aucun rapport avec la tenue que l’on porte. Et si en hiver nous attrapons plus de rhumes, ce n’est pas parce qu’il fait froid mais tout simplement parce que nous restons confinés à l’intérieur, ce qui permet au virus de se diffuser plus facilement.

« Attends une heure après le repas avant de te baigner »

Ce dicton a la dent dure et pourtant il est sans fondements : piquer une tête après déjeuner ne perturbe en rien la digestion, et plusieurs études le prouvent !
Dès 1956, B.W.Gabrielsen, maître-nageur à l’université de Géorgie a démontré que moins de 1% des noyades ont lieu lors d’une baignade après un repas. Une anomalie statistique ? Non. Même constat effectué quelques années plus tard par le physiologiste sportif Arthur Steinhaus : s’immerger dans l’eau froide ne perturbe pas la digestion.

« Ne bouge pas et l’abeille ne te piquera pas »

Ce conseil est bien justifié : confronté à des abeilles ou des guêpes, il faut garder son sang-froid et rester immobile. Pourquoi ? C’est seulement quand elles ont peur, qu’elles attaquent. «Lorsque l’on a peur, explique Justin Schmidt, entomologiste au ministère de l’Agriculture des Etats-Unis, on expire une plus grande quantité d’oxyde de carbone et la sueur devient plus âcre.»Un changement que les abeilles remarquent car elles sont mille fois plus sensibles à certains produits chimiques que l’homme.
Près d’une ruche, gesticuler et sauter dans tous les sens n’arrangeront pas votre situation. Les abeilles, programmées pour défendre leur reine, interprètent cela comme une agression et pour se débarrasser de vous, elles vous piquent.

« Tu as de bonnes hanches, tu es faite pour avoir des enfants »

En 2004, des scientifiques américains ont, pendant plusieurs mois, prélevé la salive d’une centaine de femmes pour noter les niveaux de progestérone et d’oestradiol, les hormones indispensables à la fécondité. Résultat: au moment le plus fertile du mois, le taux de ces hormones était 37% plus élevé chez les femmes plantureuses que chez celles plus sveltes. Et les chercheurs d’ajouter que le but de l’homme étant de se reproduire, il est donc naturel qu’il soit attiré par les femmes les plus susceptibles de lui donner une descendance, c’est-à-dire celles qui ont les hanches faites pour porter des enfants. Mouais…

« La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit »

Une pluie de données démontre le contraire : la foudre peut tomber plus d’une fois au même endroit. La tour Eiffel et l’ Empire State Building à New York en savent quelque chose. Ces deux édifices reçoivent une trentaine d’impacts par an.
Le record est détenu par un groupe de gratte-ciel situés à Oklahoma City. Le 29 mai 2001, le quartier a été touché de manière répétitive toutes les 10 à 30 secondes !

« N’arrache pas tes cheveux blancs, ils repoussent deux fois plus vite »

Priez pour nous pauvres arracheurs de cheveux blancs! Rangez votre chapelet, il n’y a pas de dieu vengeur capillaire. En général, le grisonnement n’est que la marque du temps qui passe. Ainsi, quand vous arrachez un cheveu blanc, il faut six mois pour qu’un autre prenne sa place. Le temps que le nouveau arrive à maturité, d’autres cheveux blancs ont le temps de pousser et vous risquez d’en trouver plus que le jour de l’arrachage. Tout simplement

Hélène DESMAZURES

Surprise

Movember : un mois pour se faire pousser la moustache et faire des dons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème