Attentats : les élèves soumis à des exercices de sécurité dès la rentrée

Publié le 11 août 2016 à 9:00 Aujourd'hui | 969 vues

Suite aux attentats survenus sur le territoire français, le gouvernement a décidé de passer à la vitesse supérieure en matière de sécurité. Des mesures seront mises en place à la rentrée, tels que des exercices « attentat-intrusion » pour les collégiens.

Alors que la Croix-Rouge sillonne les routes françaises avec sa caravane d’été du 22 juillet au 20 août pour initier gratuitement aux gestes de premiers secours, voilà que le gouvernement propose, lui aussi, une formation aux « gestes qui sauvent » aux collégiens. Car pour la rentrée, la sécurité est la priorité absolue, surtout depuis les récents attentats. Des mesures viendront renforcer la vigilance dans les établissements scolaires.

Formation des élèves de troisième aux « gestes qui sauvent », sécurisation des « espaces vulnérables », exercices « attentat-intrusion »… Les consignes ont été données par Najat Vallaud-Belkacem et Bernard Cazeneuve, respectivement ministres de l’Education et de l’Intérieur, dans une instruction signée le 29 dernier, deux semaines après l’attentat de Nice. Elles concernent les directeurs d’écoles et les élèves.

Renforcer la sécurité

Ce texte, qui complète des circulaires datant de fin 2015, a été envoyé aux préfets et recteurs d’académie. Petit point sur les principales mesures :

– Des réunions doivent être tenues, dès la rentrée, avec les parents d’élèves pour leur exposer les mesures de sécurité. Les directeurs d’établissement doivent également renseigner les élèves sur le sujet.

– Les « espaces particulièrement vulnérables des établissements scolaires » (accès isolés, façades exposées notamment) doivent être plus sécurisés. La surveillance sur la voie publique doit être renforcée aux abords des écoles et « tout attroupement préjudiciable » doit être évité.

– Trois exercices seront organisés durant l’année scolaire, dont un avant la Toussaint. Un d’entre eux portera sur un « attentat-intrusion ». L’alerte donnée lors de ces situations devra être suffisamment audible et surtout différente de l’alerte incendie.

– Des « cellules académiques de gestion de crise » seront mises en place avant la pré-rentrée, journée durant laquelle l’envoi d’une alerte par SMS aux écoles sera testé.

– Tous les élèves en classe de 3e seront sensibilisés aux « gestes qui sauvent » et tous les délégués seront formés au brevet de secouriste.

– Les élèves et les personnels « entrés dans un processus de radicalisation » seront suivis. Les résultats réalisés après leur signalement devront être transmis aux inspecteurs d’académie pour « prendre les mesures appropriées ».

Un programme complet !

Roumaissa Benahmed

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème