Les bactéries marines : la lumière de demain ?

Publié le 20 décembre 2015 à 14:00 Demain | 1098 vues

Éclairer les vitrines de nos magasins sans électricité, c’est le pari d’une jeune start-up française, Glowee, qui utilise des micro-organismes vivants capables de produire de la lumière naturelle. Une idée lumineuse et prometteuse !

Révolutionner le paysage urbain, tel est le pari de la start-up Glowee. Son idée ? Éclairer les vitrines de nos magasins sans électricité. Comment ? Grâce à des bactéries marines qui produisent elles-mêmes de la lumière naturelle. C’est la bioluminescence. Cette lumière ressemble à celle des bracelets luminescents que l’on retrouve en boîte de nuit. Ici, il ne s’agit pas de composés chimiques, mais biologiques.

Ces bactéries sont alors emprisonnées dans une substance gélifiée, placée dans des coques en résines transparentes, comme celles de nos bouteilles de shampooing, modulables et adhésives. Il suffit de les coller sur les vitrines. La nuit venue, elles éclaireront naturellement les magasins. Plus besoin d’électricité, plus de rejet de CO2 et surtout plus de pollution lumineuse. Ce concept se veut donc respectueux de l’environnement mais aussi respectueux de la loi de juillet 2013 qui interdit l’éclairage des magasins la nuit, pour des raisons écologiques. La solution est alors toute trouvée. Merci la mer !

« L’intensité d’un panneau de secours »

Toutefois, des craintes peuvent subsister sur l’utilisation de bactéries. Sandra Rey, l’une des fondatrices de la start-up de biotechnique, l’assure, « les bactéries utilisées sont non pathogènes, non toxiques pour l’Homme, il n’y a donc aucun risque. » Les tests sont aujourd’hui très prometteurs.

Les bactéries sont actuellement capables d’éclairer pendant 72h mais ne produisent encore qu’une faible intensité de lumière. Pas assez suffisant pour éclairer les vitrines. « D’ici un an, notre objectif sera d’atteindre les 30 nuits de lumière consécutive et nous espérons obtenir l’intensité lumineuse d’un panneau de secours », ajoute-t-elle. Les bactéries émettent une couleur bleu clair mais la petite équipe de Glowee planche sur des procédés pour proposer d’autres couleurs comme le rouge, le jaune…

Les premières vitrines en 2017

glowee-bactéries-marines-lumière-vitrinesCe qui n’était au départ qu’une idée entre étudiants de design est en passe de devenir un projet concret. Les premières vitrines éclairées aux gènes de calamars ou de crevettes devraient voir le jour en 2017. Toutefois, Glowee voit plus loin que ces vitrines. L’adaptabilité de cette innovation est en effet sans limite. Elle pourrait également éclairer les mobiliers urbains, les façades des immeubles, les monuments historiques et pourquoi pas, être amenée à éclairer des zones reculées que l’électricité d’aujourd’hui ne peut atteindre.

De là à penser que ces bactéries remplaceront nos bonnes vieilles ampoules et nos lampadaires publics, il y a encore beaucoup chemin. Mais le concept de Glowee est ingénieux et surtout très réaliste. Peut-être qu’un jour, outre les vitrines, des organismes vivants viendront totalement nous éclairer. Qui sait ?

Marine VAUTRIN

Surprise

Dites stop au harcèlement par SMS

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème