Des bactéries présentes dans nos intestins vieilles de 15 millions d’années

Publié le 26 juillet 2016 à 11:35 Aujourd'hui | 762 vues

Des bactéries préhistoriques communes aux singes, seraient logées dans nos intestins. Pour arriver à cette découverte, des scientifiques ont analysé, grâce au séquençage génétique, des échantillons de singes sauvages d’Afrique et de personnes aux États-Unis.

Les humains n’auraient pas évolué seuls. Des dizaines de milliards de bactéries ont également suivi l’évolution de l’Homme, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Science. D’après les chercheurs de l’Université de Berkeley en Californie, nous partageons les mêmes bactéries intestinales que certains grands singes. Celles-ci descendraient de nos ancêtres communs. Elles seraient alors âgées de plusieurs millions d’années.

Des bactéries préhistoriques

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé des échantillons fécaux de 47 chimpanzés de Tanzanie, de 24 gorilles du Cameroun et de 24 bonobos de la République démocratique du Congo. Ils les ont ensuite comparés à ceux de 16 personnes volontaires vivant dans le Connecticut, aux États-Unis. Ils ont ainsi pu procéder à un séquençage génétique et ont fait une découverte sur le microbiote intestinal : certaines bactéries intestinales humaines descendent directement des micro-organismes qui vivaient dans les intestins de nos ancêtres communs avec les singes. Ils ont mis en évidence une évolution des bactéries en différentes souches. Les ancêtres communs ont évolué pour la première fois en diverses espèces animales il y a environ 15 millions d’années : les gorilles ont divergé des autres hominidés. Un second clivage est intervenu il y a 5 millions d’années environ, lorsque la lignée humaine s’est séparée des branches animales (chimpanzés et bonobos).

Ils ont ensuite comparé la même séquence d’ADN (analysée sur les grands singes) entre le panel du Connecticut et des gens du Malawi. Les souches bactériennes des Africains auraient divergé de celles des Américains il y a environ 1,7 millions d’années. Il s’agit des premières migrations humaines et animales. Certaines souches de bactéries présentes chez les Africains et les singes ne sont pas présentes chez les Américains. Il y a donc un changement dans le microbiote intestinal de ces derniers. L’hypothèse avancée est celle d’une évolution du régime alimentaire et de l’utilisation des antibiotiques.

Les chercheurs ont pour ambition de remonter plus loin encore dans l’évolution et de retrouver un ancêtre commun à toutes les espèces.

Raphaël BESNARD

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème