Comment bien choisir son champagne ?

Publié le 10 décembre 2018 à 9:30 Aujourd'hui | 1591 vues

À Noël ou pour célébrer la nouvelle année, le champagne est la boisson star. Toutefois, il n’est pas simple de faire un choix parmi toutes les bouteilles proposées sur le marché. Voici quelques conseils pour ne pas se tromper et éviter les mauvaises surprises.

On l’aime pour ses bulles qui viennent titiller nos papilles et réveiller les mets les plus succulents. Le champagne est un incontournable des fêtes de fin d’année. À quelques jours de Noël, vous êtes sûrement en train de faire vos courses. Mais comment choisir parmi les centaines de bouteilles proposées dans les rayons ? Comment reconnaître un vrai champagne ? Voici quelques conseils.

Bien lire les étiquettes

Sachez tout d’abord que l’aire de production du champagne est rigoureusement définie : elle résulte de la loi du 22 juillet 1927, rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Elle se répartit sur cinq départements (Marne, Aube, Haute-Marne, Aisne et Seine-et-Marne). Les principaux cépages sont le Chardonnay, le Pinot noir et le Pinot Meunier. D’autres cépages sont autorisés par la réglementation : l’Arbane, le Petit Meslier, le Pinot Blanc et le Pinot Gris.

Pour éviter les mauvaises surprises, la première chose que vous devez faire est de bien lire les étiquettes des bouteilles. Cela ne prend que quelques minutes. Sur toutes les bouteilles certifiées, il doit apparaître des mentions obligatoires dont l’appellation « Champagne » qui doit figurer en caractères très apparents sur l’étiquette. La mention « Champagne » doit aussi être présente sur la capsule de couleur verte apposée sur le bouchon de liège de la bouteille, et qu’elle figure aussi sur le bouchon, une fois la capsule retirée. Doit également y figurer la mention de la teneur en sucre : « extra-brut », « brut », « sec », « demi-sec », le premier étant le plus sec, donc le moins sucré, et le dernier étant le plus doux.

Autre mention obligatoire : la présence des lettres M.A, C.M ou RC, par exemple. Ces lettes permettent de s’assurer de la provenance et de l’origine d’un champagne, soit d’une grande maison, d’un vigneron ou bien d’une coopérative. Ces immatriculations sont distribuées par le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CICV). M.A signifie Marque d’Acheteur, C.M pour Coopérative de Manipulation, R.C pour Récoltant coopérateur, R.M pour Récoltant Manipulant vendant lui-même son vin (qui ne peut valoriser que le fruit de sa propre vendange) et N.M pour Négociant Manipulant. Figure également sur les étiquettes un numéro correspondant au numéro d’enregistrement de la marque auprès du CIVC. Il arrive qu’un négociant puisse être manipulant sous la marque (N.M.). Les marques d’acheteurs sont souvent la propriété de distributeurs, notamment les enseignes de grande distribution. La M.A permet au distributeur de changer d’élaborateur. Il est donc possible de trouver en grande surface des bouteilles d’une même marque élaborées par deux ou trois élaborateurs différents, indique la DGCCRF.

Attention aux boissons se disant « Champagne »

La Répression des fraudes déconseille fortement d’acheter un vin mousseux sans étiquetage qu’on vous présenterait comme « Champagne déclassé », « hors-quantum », « jeunes vignes », etc. Ces propositions cachent des fraudes ! Elles doivent ainsi être signalées aux services de contrôle au 03 26 66 29 65 ou bien par voie postale à DIRECCTE de Champagne Ardenne –Pôle C Brigade interrégionale des enquêtes vins – 21 Bd Léon Blum BP 26, 51005 Châlons-en-Champagne.

Comment conserver son champagne ?

Le mieux est de le conserver dans une cave obscure et fraîche à 15 degrés maximum. Toutefois, tout le monde n’a pas la chance d’en avoir une. L’idéal est de placer votre champagne dans un casier à bouteilles dans un lieu à température constante, et à l’abri de la lumière. Mais dans tous les cas, veillez à bien le garder horizontal afin que le liquide baigne le bouchon, sans quoi, celui-ci se desséchera et laissera échapper le gaz. À noter que le champagne est livré à maturité, il ne gagne pas à vieillir chez vous. Il peut demeurer quelques années en cave si celle-ci offre de bonnes conditions.

Coupe ou flûte ?

Contrairement aux idées reçues, la coupe et la flûte ne sont pas les verres idéaux pour déguster un champagne. La coupe laisse les bulles s’échapper trop vite et la flûte ne permet pas une bonne aération du vin, et empêche certains arômes de se révéler. Il est donc conseillé d’utiliser un verre à dégustation de vin classique.

On le ne rappellera jamais assez. L’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Marine VAUTRIN

Surprise

Une semaine après la France, Loop arrive aux USA

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème