Des carottes bio contaminées par des pesticides

Publié le 13 octobre 2017 à 10:50 Aujourd'hui | 1203 vues

Une enquête menée par France 3 et diffusée le 12 octobre 2017 épingle l’enseigne spécialisée, Bio c’Bon. Leurs carottes seraient contaminées par des pesticides, totalement interdits par le cahier des charges dans la culture biologique.

L’industrie du bio ne cesse de croître depuis plusieurs années. L’argument principal qui pousse les consommateurs à se tourner vers ces enseignes spécialisées est l’envie de manger sainement, sans produits chimiques, potentiellement dangereux pour la santé. Et si le bio n’était pas si bio ? C’est du moins ce que révèle une enquête réalisée par la chaîne du service public, France 3. Dans son reportage, diffusée le 12 octobre, les journalistes ont fait analyser huit marques de carotte, légume qui retient les pesticides. Parmi elles, quatre marques de l’agriculture conventionnelle (Lidl, Carrefour, Leader Price et un magasin de quartier) et quatre de l’agriculture biologique (Bio c’Bon, La Vie Claire, Naturalia et Carrefour bio). Le résultat est sans appel, il y a des pesticides dans certaines carottes bio.

Les carottes de Bio c’Bon incriminées

Pour les carottes « classiques », rien à signaler, ou presque. Les journalistes de la chaîne n’ont relevé aucune trace de pesticides dans les carottes de Leader Price et Carrefour. Celles de Lidl et du primeur de quartier contiennent, quant à elles, quelques traces. Cependant, elles restent « inférieures aux limites maximales autorisées ». Du côté du bio, les marques Naturalia, La Vie Claire et Carrefour bio sont « irréprochables ». Là où ça coince, c’est chez Bio c’Bon. Leurs carottes contiennent « des résidus de trois produits phytosanitaires » qui sont « totalement interdits dans la culture biologique ». Pire encore, la quantité retrouvée dans ces légumes est supérieure aux résidus retrouvés dans les carottes de Lidl et du primeur de quartier. « Nos carottes non bio achetées 89 centimes le kilo contiennent moins de résidus que ces carottes bio à 2 euros 10 », déplore France 3.

Selon l’enseigne, « l’évolution de l’écosystème peut expliquer la présence de quantité infime de ces produits mais ne saurait remettre en cause la rigueur et le process biologique de nos producteurs. » Cependant, la marque n’a pas souhaité répondre aux journalistes de France 3 quant à la provenance de ces pesticides sur leurs carottes. Pour Jean-Christophe Batteria, journaliste à France 3, « il peut y avoir une contamination dans le transport, lors du stockage ou s’il y a épandage dans le champ voisin. » L’origine des semences peut également avoir un impact sur cette contamination. « Si une graine est issue d’une plante contaminée, même si elle pousse dans des conditions bio, elle donnera une plante contaminée », explique le journaliste. Puis ajoute, « il y a des parcelles bio qui sont contaminées à l’arrosage, car on puise dans des nappes phréatiques qui contiennent du DDT, alors qu’il est interdit depuis 30 ans. »

50% de surfaces agricoles bio d’ici 2050

Pour l’UFC-Que Choisir, il n’y a pas de fraude. L’association de consommateurs estime que « vu les quantités on peut supposer que la contamination est probablement accidentelle et qu’il ne s’agit pas d’une fraude avérée ». « Éthiquement, ce n’est pas une bonne nouvelle », tempère-t-elle.

Cependant, il existe un moyen pour tenter d’éradiquer ce problème. « Plus il y aura de surfaces cultivées en bio, plus les produits phytosanitaires reculeront », explique Jean-Christophe Batteria. En 2017, un peu moins de 7% des surfaces cultivées en France sont issues de l’agriculture biologique. Ce taux pourrait grimper à 50% d’ici 2050.

Mise à jour. Ce vendredi 13 octobre, la chaîne Bio c’Bon a souhaité rassurer ses clients. « Nous avons été mis en cause sur des traces infimes de pesticides 20 à 160 fois inférieures à la norme européenne relative à la protection des consommateurs ce qui n’a pas manqué de nous surprendre compte tenu de la certification bio de nos fournisseurs, magasins et entrepôts. Nous avons immédiatement réalisé une contre-expertise par un laboratoire agréé. Nous vous confirmons qu’aucune trace de pesticide n’a été trouvée sur nos carottes », écrit-elle sur son site Internet.

Marie Bascoulergue

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème