C’est de saison : comment choisir et conserver les poires

Publié le 21 septembre 2018 à 9:46 Aujourd'hui | 661 vues

Dégustée de l’entrée au dessert, la poire nous régale. Mais comment la choisir ? Et comment la conserver ? Suivez le guide !

La pomme est sans conteste le fruit préféré des Français. Mais la poire fait aussi partie des fruits plébiscités. Selon Interfel, « sa chair fondante et sucrée en fait le cinquième fruit le plus consommé ». Délicieuse, le poire est en plus excellente pour la santé. Peu calorique (50 kcal pour 100 grammes de fruit cru), elle est riche en vitamines B, C, E et K. Une vraie bombe vitaminée ! Elle contient également des minéraux (potassium) et des fibres qui participent au bon fonctionnement intestinal. Ces derniers sont notamment présents dans sa peau. Pour en profiter, ne la retirez pas. Dégustez votre poire entière, en ayant pris soin de la laver avant. Attention toutefois à ne pas trop consommer de poires. Ce fruit est en effet riche en sorbitol, un sucre fermentescible qui peut être à l’origine de douleurs et de ballonnements. Malgré tout, la poire est un allié gourmand qui serait dommage de s’en passer. Mais quelle poire choisir ? Comment éviter les mauvaises surprises ?

Bien choisir et conserver ses poires

Tout d’abord, sachez que la poire se décline en une dizaine de variétés qui se répartissent entre l’été et l’automne-hiver. À compter de la fin du mois de septembre débute la saison des poires d’automne-hiver. Pour déguster une bonne poire, il faudra bien entendu veiller à son origine. Exit les produits étrangers, cultivées à l’autre bout du monde. La France produit de très bonnes poires, profitez-en ! Parmi les principales variétés d’automne-hiver, on retrouve la Conférence et la Comice. La Conférence se distingue par sa forme allongée et sa couleur verte jaunâtre. Sa chair est fine, juteuse et sa saveur est légèrement acidulée. La Comice est plus ronde, sa peau est jaune et sa chair est fondante et sucrée. On compte aussi la petite Alexandrine Douillard, délicieuse mais qui a tendance à devenir pâteuse, et la Beurré Hardy reconnaissable à sa peau « bronzée ». Sa chair est fine, fondante, sucrée et bien juteuse. On n’oublie pas non plus la Passe-Crassane (variété d’hiver). Ronde, cette poire est fondante et très juteuse. Elle se distingue aussi par une petite note légèrement acidulée. La Passe-Crassane fait d’ailleurs partie des variétés de poires de l’IGP Pommes et Poires de Savoie. Il y a donc du choix pour se faire plaisir. À vous choisir.

Quelle que soit sa variété, une bonne poire doit avoir une peau lisse et bien tendue. Elle ne doit pas présenter de trace de choc ou de meurtrissure. À maturité, le fruit est souple autour du pédoncule. Celui-ci doit être présent et bien attaché. Sachez que la poire continue à mûrir après la cueillette. N’hésitez donc pas à la choisir un peu ferme si vous ne la consommez pas tout de suite.

La poire est fragile. L’idéal sera de la conserver à l’air ambiant. Toutefois, si elle est déjà bien mûre, vous vous la mettre dans le réfrigérateur. Vous pouvez aussi très bien la congeler. Mais attention, ce mode de conservation ne doit pas se faire n’importe comment. Une fois coupées, les poires noircissent vite. Pensez à arroser vos cubes ou vos tranches de jus de citron. Vous pouvez aussi les blanchir dans de l’eau bouillante citronnée.

Ne reste plus qu’à déguster vos poires. En crumble, en tarte, en compote ou nature… Plaisir assuré ! Notre recette préférée ? Poire pochée au chocolat. Le fruit est aussi délicieux dans une salade et se marie très bien avec le fromage.

 

Justine Dupuy

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème