Changement climatique : des vendanges de plus en plus précoces

Publié le 4 septembre 2019 à 18:46 Aujourd'hui | 303 vues

Chaque année à partir de fin août, les vignerons sont aux aguêts pour connaître la date légale de début des vendanges. Ils pourront alors convoquer une armée de petites mains pour venir manier le sécateur et ramasser le précieux raisin. Qui décide de ces dates officielles si changeantes depuis les dernières décennies ?

Quand approche la fin de l’été, les viticulteurs attendent que le ban des vendanges soit publié. Cet arrêté préfectoral leur donnera l’autorisation de démarrer la récolte des raisins sur leur exploitation. Avant ce coup d’envoi officiel, des autorisations spéciales devront être demandées et un agent certifié viendra vérifier que la demande est justifiée et que le raisin peut être récolté avant la date prévue.

Le ban des vendanges est différent d’une région à l’autre. C’est un comité constitué des responsables du syndicat de défense et de gestion d’une appellation, des agents de l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) et un représentant de la préfecture qui décide, en fonction des critères du millésime et des conditions météorologiques particulières de l’année, d’une date de début.

Il faut savoir que pour que les raisins soient à maturité, il se passe aujourd’hui en moyenne une période de 100 jours entre les premières fleurs et les fruits bien mûrs.

Des dates de vendanges différentes selon les cépages

Pour une même appellation, au sein d’une même AOC, le début des vendanges peut varier selon les cépages, les terroirs et l’âge des vignes. Le temps et les intempéries éventuelles, comme des épisodes de grêles ou de froid, auront également un impact.

Ce sont les régions du Sud de la France qui publient traditionnellement les premiers bans des vendanges, vers la fin août.

Actuellement, les différents bans des vendanges se publient aux environs de :
– fin août : Corse, Languedoc-Roussillon, Provence
– début septembre : Beaujolais, Vallée du Rhône méridionale
– mi-septembre : Vallée du Rhône septentrionale, Bordelais, Bourgogne, Bugey, Savoie, Jura, Centre, Sud-Ouest, Val-de-Loire
– fin septembre : Alsace, Champagne
– début octobre : Charentes – Cognac, Lorraine.

Le début des vendanges a évolué avec l’évolution du climat

Des changements notables dans les vignes se sont toutefois produits ces dernières décennies dans nos régions : on débute les vendanges en moyenne deux semaines plus tôt qu’il y a vingt ans !

Crédits : Inter-Rhône – ENITA Bordeaux – INRA Colmar – Comité interprofessionnel du vin de Champagne

Avec le réchauffement climatique, les raisins sont mâtures plus tôt. Des indicateurs mis en place par l’ONERC (Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique) montrent ainsi une corrélation linéaire quasiment parfaite entre l’avancée des dates de vendanges et l’évolution de la température.

Si les raisons sont mâtures plus tôt, la floraison l’est aussi. Plus ensoleillés, les raisins voient en outre leur taux de sucre, et donc d’alcool potentiel ensuite, augmenter. Peut-être pour nous permettre de nous enivrer plus vite et oublier que notre planète se réchauffe à vue d’œil.

Pour en savoir plus :
Les indicateurs de l’ONERC

Hélène DESMAZURES

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème