Cochons gazés dans un abattoir : les images chocs de l’association L214

Publié le 8 juin 2017 à 16:58 Aujourd'hui | 663 vues

L’association L214 a diffusé ce jeudi 8 juin une nouvelle vidéo dans laquelle elle montre la souffrance des cochons gazés dans un abattoir des Yvelines. Une diffusion qui a lieu quelques jours avant l’ouverture du procès de deux de ses militants, jugés pour y avoir pénétré par effraction pour tourner ces images.

 L214 frappe de nouveau. Un peu plus d’une semaine après avoir publié une vidéo dénonçant les conditions sanitaires « exécrables » d’un élevage de poules en batterie de Vendée, l’association de défense des animaux vient de diffuser, ce jeudi 8 juin, de nouvelles images concernant l’abattoir de Houdan, situé dans les Yvelines. Elle y dénonce l’étape d’étourdissement des porcs par asphyxie au CO2. Dans la vidéo ci-dessous, on y voit des cochons en détresse qui tentent de fuir, hurlent et qui sont pris de convulsions. Le rapport de l’inspection menée en avril 2016 dans l’abattoir de Houdan affirmait qu’aucune « vocalisation » n’avait été entendue lors du gazage et qu’aucun « signe de conscience » n’avait été observé entre la fin de l’étourdissement et la saignée. « Les cris stridents des cochons sont pourtant flagrants sur les 22 cycles de la machine qui ont pu être enregistrés », rétorque L214, soulignant « la défaillance des services vétérinaires dans leur rôle de protection animale ».

Une méthode « systématiquement longue et douloureuse pour les cochons »

En France, le gazage au CO2 est encore utilisé dans six abattoirs, ce qui correspond à 15 à 18% des cochons abattus, soit autour de 4 millions de cochons chaque année, précise l’association. Elle est reconnue par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui recommande que le gaz ne soit pas « désagréable » pour les animaux, que la concentration de dioxyde de carbone soit surveillée en permanence au cas où celle-ci chuterait « en dessous du niveau requis », et que la durée d’exposition au gaz soit « assez longue pour entraîner la mort de l’animal ».

C’est ce qui est d’ailleurs dénoncé par L214 qui estime que l’exposition au CO2 est une méthode « systématiquement longue et douloureuse pour les animaux ». L’association affirme par ailleurs que « la configuration particulière de la machine utilisée à Houdan allonge encore la durée de l’asphyxie des cochons ». Selon L214, les animaux convulsent entre 30 et 45 secondes. Chose que réfute le directeur de l’abattoir de Houdan, Vincent Harang. « C’est sûr, l’endormissement de l’animal n’est pas instantané. Mais il se produit au bout de 10 à 20 secondes en moyenne », affirme-t-il au Monde. « Notre machine à CO2 est en règle, elle a été homologuée avec l’aide de l’association de protection animale OABA (Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir) », a-t-il expliqué à l’AFP.

En 2004, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait pourtant décrié cette technique d’étourdissement qu’elle qualifiait d’« aversive », « douloureuse » et « non instantanée ». « Le conseil de l’Union européenne lui-même indique qu’elle devrait être abandonnée », souligne L214 qui souhaite interdire la pratique. Elle a lancé une pétition en ce sens.

La vidéo publiée avant le procès de deux militants de l’association L214

En février dernier, l’association avait déjà épinglé l’abattoir de Houdan en diffusant une vidéo dans laquelle on pouvait y voir des employés qui s’acharnaient sur des cochons pour les faire avancer dans la rampe qui les menait au dispositif de gazage. Elle y dénonçait également la capacité d’accueil de la porcherie. Les images récentes de l’abattoir de Houdan ont été tournées au même moment. Mais comme l’explique l’humoriste Guillaume Meurice dans la vidéo, les militants avaient été interpellés alors qu’ils tentaient de récupérer la caméra installée pour filmer l’étourdissement des animaux. Les images ont pu être récupérées et sont aujourd’hui dévoilées quelques jours avant le procès de ces deux militants. Ils comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Versailles lundi 12 juin.

 

Marine VAUTRIN

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème