Une confiture François Hollande ou Fillon, ça vous tente ?

Publié le 26 novembre 2016 à 11:00 Aujourd'hui | 1157 vues

Un artisan parisien a décidé de mettre les politiques en pots. Depuis quelques années, il confectionne des confitures à leur image.

Alain Juppé, François Hollande, Emmanuel Macron… Chacun a droit à sa petite confiture, et tous les ingrédients sont choisis, entre autres, en fonction de leur personnalité. Cette idée, on la doit à Alain Furet, un artisan confiturier et chocolatier de renom. On peut ainsi déguster la spéciale François Bayrou, mi-figues mi-raisins, ou la marmelade de mendiants d’Arnaud Montebourg. La spéciale Juppé est une gelée de Bordeaux. Emmanuel Macron se voit lui attribuer une confiture de dattes et potimarrons. « La datte pour les lois qu’il nous a proposées, et le potimarron, car avec ses lois on se retrouve marron », explique avec humour Alain Furet. Et pour François Hollande ? « Du thé vert et du citron, car le thé vert, ça fait maigrir. Mais comme il a grossi, je pense faire une autre gelée. Je ne sais pas encore quels ingrédients choisir ».

C’est au salon du made in France, organisé les 18, 19 et 20 novembre, que nous l’avons rencontré. Et en pleine primaire de la droite et du centre, et à quelques mois des élections présidentielles, ses confitures ne sont pas passées inaperçues. Déguster une gelée au nom d’une personnalité que l’on apprécie peu, ça peut en freiner plus d’un. Mais passé outre, le goût et la qualité sont au rendez-vous. « Tous les ingrédients sont de saison et viennent de producteurs et d’arboriculteurs français, locaux de préférences », assure-t-il.

Sauver la maison Tanrade

Derrière cette initiative se cache un message fort. Car si ses douceurs sucrées prêtent à sourire, Alain Furet, élu meilleur confiturier de France en 2002, se bat depuis une dizaine d’années pour maintenir à flot la maison Tanrade, créée en 1728, et dont il a repris les rênes à la fin des années 1980.

Noyé par de gros soucis financiers, l’artisan a même failli tout perdre lorsque l’immeuble de son ancienne boutique de la rue de Chabrol (Xe arrondissement de Paris) a pris feu en 2011. Un incendie survenu juste avant Pâques, période pendant laquelle il réalise plus de 30% de son chiffre d’affaires annuel. « C’était une catastrophe. À cette époque, j’avais alors sollicité le maire de Paris pour trouver un autre local. Le temps de trouver, mon personnel n’était plus payé, raconte Alain Furet. Ils m’ont envoyé devant les Prud’hommes et mon banquier m’a fermé le robinet ». Pas le choix, il a donc dû déposer le bilan.

Téméraire, il a pu ensuite ouvrir une nouvelle boutique grâce au soutien de ses clients. C’est dans son échoppe, située au 1 rue des Messageries (Xe arrondissement), qu’il vend maintenant, avec ses chocolats et autres confitures plus traditionnelles, ses « confitures citoyennes ». À 3,50 euros l’unité, ces petits pots sont à consommer sans modération. Malheureusement, ils ne sont pas vendus sur Internet.

On peut y retrouver notamment :

  • La spéciale Daniel Cohn-Bendit : confiture de chanvre
  • La spéciale Jean-François Copé : gelée de Cahors
  • François Fillon : amandes, noisettes, chocolat au lait, feuillantine et sucre
  • Anne Hidalgo : confiture de melons et sangria
  • Nathalie Kosciusko-Morizet : confiture de noisettes, kiwis et mangues
  • Marine Le Pen : gelée de muguet
  • Jean-Luc Mélenchon : gelée de café
  • Ségolène Royal : gelée de gingembre et de cannelle
  • Nicolas Sarkozy : confiture de fraises, framboises, groseilles, cerises, pommes et miel
  • Manuel Valls : confiture d’oranges, bananes et rhum
  • Enfin la spéciale Donald Trump : gelée de tequila et paillettes d’or

On vous laisse deviner les associations.

alain-furet-confitures-citoyennes-1

Marine VAUTRIN

  1. Merci à lui pour ce travail, la confiture Hollande a trouvé grâce auprès de collègues…

  2. Faut vraiment etre con pour s’amuser a ca, et en faire une « info » ….
    Vous n’avez rien d’autre a faire?
    C a va être dur, les présidentielles, , mais il y aura pire: combien de députés après Méluche? et combien d’exemplaires de l’Huma subventionnés?
    Je ne vous plains pas, autant de bêtise mérite sanction. J’y serai!

  3. À l’anonyme critiquant : Sachez qu’il vaut mieux innover avec humour et se battre que baisser les bras et laisser choir. Mr Furet innove et se bat pour sauver son entreprise qui plus est fait d’excellents produits. Critiquer et sanctionner est aisé, se battre et continuer à travaillé est plus difficile. Certains sont fiers de leur métier et de leur passion. Furet est l’un des leurs !

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème