Congé proche aidant : les salariés pourront bientôt en bénéficier

Publié le 22 novembre 2016 à 15:12 Aujourd'hui | 746 vues

Dès le 1er janvier 2017, le « congé proche aidant »  entrera en vigueur. Pour aider un proche malade, handicapé ou âgé, les salariés pourront prendre un congé sans solde, même s’ils n’ont pas de lien de parenté avec lui. 

En France, 8,3 millions de personnes (membre de la famille, ami, conjoint) soutiennent et accompagnent au quotidien un proche en perte d’autonomie. À compter du 1er janvier 2017, elles pourront désormais bénéficier du « congé proche aidant ». Cette mesure, intégrée dans la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (ASV), a été officialisée dans un décret publié samedi 19 novembre au Journal Officiel.

Plus de bénéficiaires

Ce congé sans solde d’une durée de trois mois et renouvelable une fois permettra une meilleure « articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle et familiale », indique le décret. Il se substitue au congé de soutien familial. Ce qui change, c’est qu’il élargit ses bénéficiaires aux personnes qui n’ont pas de lien de parenté  avec la personne qu’elles aident et aux aidants de personnes accueillies en établissement. Par ailleurs, ce congé peut être fractionné ou être transformé en période d’activité à temps partiel.

Cette nouvelle mesure viendra compléter les actions mises en place par le gouvernement depuis 2012 en faveur des proches aidants, qu’il s’agisse du « droit au répit » ou de la revalorisation ponctuelle de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

« Une priorité absolue »

« Bien accompagner les malades et les personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie, c’est aussi s’occuper de l’état physique et psychologique de leurs aidants. C’est une priorité absolue, a déclaré Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé. Ce congé favorise une conciliation souple des temps d’aide et des temps de travail, au bénéfice des proches ».

Pour Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, « la mise en œuvre du congé du ‘proche aidant’ est une des étapes » d’une « reconnaissance collective. « La France compte aujourd’hui plus de 8 millions de proches aidants : derrière ce chiffre, ce sont des conjoints, des enfants, des membres de la famille, des amis, qui soudainement voient leurs vies bouleversées. Il était temps de reconnaître leur investissement, afin de mieux accompagner ces personnes souvent seules face à la perte d’autonomie de leur proche », a-t-il ajouté.

Marine VAUTRIN

Surprise

Dites stop au harcèlement par SMS

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème