Et si vous cultiviez votre propre maïs ?

Publié le 14 janvier 2019 à 9:15 Aujourd'hui | 1646 vues

Délaissé par les jardiniers amateurs, le maïs doux est pourtant très facile à faire pousser. Il est aussi un compagnon idéal pour vos autres cultures.

En salade, pour apporter une petite touche sucrée, ou légèrement grillé au barbecue, le maïs est délicieux. D’ailleurs, il fait partie des céréales les plus consommées, avec le blé et le riz. Pourtant, rares sont les jardiniers à en cultiver chez eux. Et cela est bien dommage. Très facile à cultiver, le maïs possède de nombreux atouts pour votre potager et votre santé. Riche en oligo-éléments et en vitamines A et B, ce dernier est bourré en fibres, indispensables au bon fonctionnement du système digestif. Il renferme également beaucoup de minéraux dont du fer, du magnésium et du phosphore, pour ne citer qu’eux. En plus d’être bon pour votre santé, le maïs est aussi un excellent compagnon pour vos autres plantes potagères, notamment pour les courges, les pommes de terre, les pois, les concombres, les fèves, les laitues et les haricots. Autant de raisons pour vous inciter à faire pousser quelques épis.

Comment cultiver le maïs doux ?

Contrairement aux idées reçues, le maïs doux se cultive facilement. Toutefois, quelques recommandations sont à respecter pour obtenir de beaux épis. La première est de veiller à la qualité du sol. Le maïs est une plante assez exigeante. Il demande un terrain frais, léger et riche en humus. Il est alors vivement conseillé de préparer son sol en le labourant profondément. Éliminez les cailloux et les mauvaises herbes et brisez les mottes de terre qui ont pu se former avec une griffe. Incorporez au terrain un engrais organique bien décomposé.

Vous pouvez semer directement en place à partir du mois de mai ou du mois de juin. Le maïs est une plante qui demande beaucoup de soleil et qui a besoin de chaleur. Les semis se font en ligne ou idéalement en poquets de 2 à 3 graines, à 30-35 centimètres d’intervalle. Les rangs sont espacés de 70 centimètres. Pour obtenir une bonne pollinisation (indispensable à la croissance), semez plusieurs rangs ou en carré.  Recouvrez ensuite les grains d’une terre fine. Une fois la levée effectuée, n’oubliez pas d’éclaircir pour ne garder que les plants les plus vigoureux.

Pour l’entretien, il faudra arroser et désherber régulièrement afin que le maïs doux puisse bien se développer. Binez superficiellement pour ne pas endommager les racines peu profondes. Lorsque les plantules atteindront une hauteur de 30 centimètres, buttez-les pour renforcer leur ancrage. Enfin, pour éviter l’évaporation de l’eau et maintenir un sol frais, paillez avec de la tonte de gazon, par exemple. Le maïs doux appréciera également des apports fertilisants. Les premières récoltes pourront s’effectuer entre 80 et 120 jours après les semis. Cela dépendra de la variété et des soins que vous lui aurez apportés. Pour reconnaître le bon moment, les graines devront être laiteuses et pâteuses, les soies commenceront à brunir.

Pour les plus impatients, il est possible de semer, dès le mois de mars, les grains de maïs en godet, à raison de 3 ou 5 graines par pot, mélangées avec un peu de terreau de semis et de compost. Lorsque la plante deviendra suffisamment vigoureuse, vous pourrez la mettre en pleine terre lorsque le temps sera optimal. La récolte se fera alors plus tôt.

Conseils : les plants de maïs doux doivent être éloignés d’au mois 100m d’un champ de maïs (culture destinée aux animaux ou à la transformation) pour éviter toute mauvaise surprise due à la pollinisation. Le pollen de ce champ se mélangerait au vôtre et vos grains deviendraient des hybrides impropres à la consommation.

Gare aux maladies et nuisibles

Le principal ennemi du maïs doux est la pyrale du maïs. Une chenille qui creuse des galeries au cœur des tiges du maïs. Pour prévenir ce parasite, une bonne fertilisation suffit généralement. Faites aussi attention au charbon du maïs, un petit champignon blanc qui vient détruire les graines. Dès les premiers signes, il faudra malheureusement détruire les épis infectés pour éviter sa propagation. Enfin, protégez vos épis des oiseaux, très friands des grains, avec des housses à fruits, par exemple.

Favoriser les variétés anciennes

Il existe plusieurs variétés de maïs mais seul le maïs doux est adapté à notre alimentation. Ne confondez pas le maïs à grains destiné aux animaux et le maïs à farine destiné à la transformation !  La plupart des variétés de maïs doux cultivées sont des hybrides F1 mais il en existe des anciennes et non hybrides. Ce sont elles qu’il faudra privilégier, et ce pour deux raisons : elles sont plus goûteuses et elles sont reproductibles. Vous pourrez ainsi conserver des grains et les semer dès l’année suivante. Parmi ces variétés anciennes, il est recommandé de parier sur le maïs doux Miner, le Golden Bantam, l’Arc-en-ciel Incas (épis multicolores) ou encore le Mezdi et le maïs doux Stowells Evergreen.

Aveclogo_mip

Marine VAUTRIN

Surprise

Opportunity : le crépuscule d’un demi-dieu de l’espace

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème