Son dentier coincé dans la gorge, il est dans un état grave

Publié le 23 août 2016 à 12:29 Pop culture | 1060 vues

Suite à une erreur de diagnostic, un octogénaire est actuellement en réanimation à cause d’un dentier non retiré immédiatement, alors qu’il est resté coincé six jours dans sa gorge.

C’est une véritable mésaventure qui est arrivé à Roland Marissael, un homme âgé de 85 ans, placé actuellement en réanimation à l’hôpital de Dunkerque. Il a vécu pendant six jours avec un dentier coincé dans la gorge, avant que les médecins ne se décident à l’opérer pour retirer le corps étranger.

Que s’est-il passé ?

Tout a commencé le dimanche 14 août : celui-ci déjeunait avec des amis quand il a avalé un radis de travers, rapporte La Voix du Nord. Emmené d’urgence au centre hospitalier de Cambrai, le médecin conclut à une fausse route et à un début d’Alzheimer. « Notre père ne pouvait plus parler donc ils ont cru qu’il était dément. », explique l’un des fils de Roland Marissael.

De retour de chez lui le soir, le vieil homme respire mal, ne parle et son dentier a disparu, remarque sa femme. Le Samu l’emmène à l’hôpital de Dunkerque et la famille indique au personnel soignant qu’il avait avalé son dentier : « Dès son arrivée, nous avons signalé au personnel des urgences qu’il avait sûrement avalé son dentier et tous les jours, nous l’avons répété aux internes. Mais on ne nous a pas pris au sérieux. », ont-ils expliqué. D’ailleurs, les proches demandent une radio de la gorge mais le médecin préfère réaliser une radio des poumons.

Roland, complètement déshydraté car il ne pouvait ni boire ni manger, avait « le teint marbré ». Une sonde gastrique a été introduite pour le réalimenter, sans succès. Ce n’est que six jours après sa première entrée à l’hôpital qu’une radio de la gorge est demandée. Résultat : le dentier est retrouvé dans les cordes vocales. Le patient est opéré d’urgence pour retirer l’objet mais son cas s’est aggravé : « Il est intubé, perfusé, ventilé, ses poumons ne fonctionnent plus. On nous a dit que c’était la fin », explique la famille.

Une enquête est en cours

« Comment un homme en bonne santé, très actif pour son âge peut finir comme ça à l’hôpital ? », se sont-ils demandés. Justement : y a-t-il eu négligence de la part du corps médical ? Ou des manquements à leur travail ? Une enquête interne est menée au sein des différents services de l’hôpital de Dunkerque qui ont pris en charge Roland Marissael.

« Les comportements inacceptables vont être repris », précise la direction du centre médical de Dunkerque, en réponse aux propos de la famille qui a dénoncé « des comportements et des propos inacceptables de la part de certains soignants envers eux et la victime ».

La famille Marissael ne compte pas s’arrêter là : « Nous ne voulons pas d’argent de la part de l’hôpital mais seulement que l’établissement reconnaisse ses erreurs », explique-t-elle. « On veut que ça se sache pour qu’une telle chose ne se reproduise plus ».

Quant à la direction du centre hospitalier de Cambrai, celle-ci n’a pas pu être jointe, malgré plusieurs tentatives de contact du quotidien régional.

Raphaël BESNARD

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème