chat apeuré

Déplacer son chat est-il impossible ?

Publié le 21 février 2019 à 10:51 Pop culture | 462 vues

Transporter son chat dans un nouveau lieu peut initier un véritable parcours du combattant tant au niveau du voyage que du nouvel endroit où le minou devra prendre ses repères.

Griffures et miaulements à tout rompre sont l’apanage des heureux propriétaires de chats lorsque ces petites ou grosses boules poilues ne sentent rien qu’un petit projet de déplacement dans lequel elles pourraient être impliquées. Les grippeminauds sont des êtres essentiellement territoriaux n’appréciant guère les changements d’environnement. Cette caractéristique semble profondément ancrée puisqu’elle se retrouve chez tous les félins (lions, tigres et léopard), chasseurs et solitaires. Tant et si bien qu’il est souvent difficile de faire rentrer un inconnu sur le territoire exclusif de son matou.

Pour les chats, le voyage est source de stress

Ainsi, le simple fait de sortir une caisse de transport peut provoquer une crise de panique chez votre chat qui partira instantanément se cacher dans un recoin de son territoire, prêt à se défendre contre cet affront. Car si l’idée de devoir s’habituer à un nouvel environnement est déjà pénible, le voyage pour un raminagrobis l’est encore plus. Le bruit, l’exiguïté des caisses de transport, les mouvements brusques liés à un voyage en voiture, en train ou en avion sont antinomiques à la vie rêvée d’un chat. « La plupart des propriétaires font face au dilemme cornélien d’emmener leur chat au risque de subir ses miaulements et ses salivations prononcées durant tout un trajet ou de lui trouver une personne de confiance pour le nourrir dans leur appartement pendant une absence. » explique Nicolas Revenant, vice président de la F.F.F. (Fédération Féline de France) et éleveur de chat. Un malaise dû à un changement d’environnement s’exprime par un ramassement du minet sur lui-même, des yeux très écarquillés ou des oreilles placées en arrière.
Un chat peut ainsi se cacher dans un coin jusqu’à trois jours durant, avant de s’habituer à un nouvel espace et revenir à une activité normale.

chat peureux

Comment transporter son chat sans l’angoisser ?

Pour autant, il n’est pas forcément impossible de rompre son petit compagnon à l’exercice du voyage. « Habitué dès son plus jeune âge, un chat peut devenir sans problème un vrai globe-trotter » rappelle Nicolas Revenant « une de mes clientes voit sa chatte se frotter contre sa caisse de transport dès qu’elle la sort, de peur qu’on l’oublie, alors qu’elle habite entre la France et les Etats-Unis !« ajoute-t-il. Pas de fatalités donc, si vous ne pouvez vous résoudre à laisser votre petit félin derrière vous. Il faudra toutefois recourir à quelques petites astuces si votre chat n’est pas à l’aise avec les déplacements et les changements de lieu.

Sous couvert absolu de l’avis d’un vétérinaire, il existe des médicaments spéciaux qui peuvent se révéler très inadaptés selon les races de chats, provoquant parfois même des décès dans certains cas. D’autres méthodes beaucoup plus douces sont conseillées comme les phéromones et odeurs telles que des essences de fleur de Bach aux propriétés apaisantes. Donner un spray sur la langue et sur les pattes suffira pour tranquilliser l’animal dans un nouvel environnement. Par ailleurs, des petits coussins de valérianes peuvent se révéler efficaces pour faire planer votre chat lors d’un long périple en voiture par exemple. Les propriétés euphorisantes de cette substance calmeront son oreille interne et lui donneront l’impression de voyager sur un nuage.

Même si le chat est globalement un animal casanier, il reste tout à fait capable de s’adapter à de nouveaux lieux de vie et aux trajets qu’impliquent des vacances, à condition de l’y aider un peu.

Martin Dawance

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème