« Je donne mon ivoire » : une opération pour sauver les éléphants

Publié le 22 février 2018 à 9:00 Aujourd'hui | 1633 vues

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) a lancé une opération le 7 février 2018 pour que chaque citoyen donne l’ivoire qu’il possède. Le but : permettre à tous d’agir en faveur de la préservation des éléphants. 

Le nombre d’éléphants dans le monde ne cesse de chuter. En Afrique, ils ne seraient plus que 415 000, contre trois à cinq millions au début du XXe siècle, estime l’ONG WWF. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) précise qu’il pourrait y en avoir « entre 117 000 et 135 000 de plus dans les zones n’ayant pas été systématiquement recensées ». Pire encore, les éléphants d’Asie seraient moins de 50 000 à l’état sauvage. C’est pourquoi l’UICN a dû mettre l’animal sur sa liste rouge des espèces en danger d’extinction. La principale cause de ce massacre ? Le braconnage. Les éléphants sont souvent traqués puis tués pour leurs défenses en ivoire afin d’être revendues. En 2017, le prix au kilo de l’ivoire se situait aux alentours de 700 dollars.

Face à un tel commerce, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) lance en France pour la seconde fois l’opération « Je donne mon ivoire ». L’ONG va ainsi récupérer un maximum d’ivoire, que ce soit des bijoux, des statuettes ou des défenses brutes ou gravées. Le tout sera ensuite détruit. Le but de cette opération est de lutter contre le marché de l’ivoire et d’éviter de stimuler la demande. En parallèle, l’ONG a également lancé une pétition afin que l’Union européenne fasse interdire l’ivoire dans l’ensemble des États membres. Les signatures seront ensuite envoyées au commissaire européen pour l’Environnement Karmenu Vella ainsi qu’au ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot.

Des pays s’engagent contre le commerce de l’ivoire

Une action qui va dans le sens de la politique de la France. Le pays a fait interdire le commerce d’ivoire et de cornes de rhinocéros depuis janvier 2015. Elle a ensuite été révisée deux ans plus tard par un arrêté ministériel signé par l’ancienne ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et l’ancien ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Cependant, certains objets en ivoire peuvent être vendus ou achetés s’ils ont été fabriqués entre le 2 mars 1947 et le 1er juillet 1975 et si la concentration d’ivoire est inférieure à 200 grammes. « L’utilisation commerciale des spécimens d’ivoire ou de corne lorsqu’elle a pour seul but leur présentation au public à des fins scientifiques ou culturelles par des musées ou d’autres institutions de recherche, d’information scientifiques ou culturelles est également autorisée » ajoute l’IFAW. Toutes ces dérogations engendrent de nombreuses failles ce qui permet aux trafiquants de continuer leur commerce. D’ailleurs, les douanes françaises saisissent souvent plusieurs kilos d’ivoire dans les bagages des passagers.

La France n’est pas la seule à s’engager. En septembre 2016, le Parlement européen a adopté deux résolutions appelant à fermer les marchés intérieurs de l’ivoire et cesser de participer à son commerce international. En Chine, le commerce de l’ivoire est totalement interdit depuis le 1er janvier dernier. Le pays a souvent été critiqué pour alimenter le massacre d’éléphants. Jusque-là il s’agissait d’ailleurs du principal importateur mondial de défenses de pachydermes. Début février, les députés de Hong Kong ont voté en faveur de l’interdiction progressive des ventes d’ivoire, qui devrait entrer en vigueur d’ici 2021.

Si vous souhaitez participer à l’opération « Je donne mon ivoire », il suffit de contacter IFAW par mail à jedonnemonivoire@ifaw.org ou par téléphone au 03 26 48 05 48.

Marie Bascoulergue

  1. bonjour, exactement ce qu’il ne faut pas faire!! en détruisant l’ivoire , on va renforcer la demande par manque d’offre! Il faut le vendre pour financer des programmes de protection et de sensibilisation! Là, c’est de la pure perte, les animaux tués et l’ivoire partent en fumée, pour rien! Les braconniers vont tuer de nouveaux animaux pour compenser l’absence de cet ivoire sur le marché, donc en donnant votre ivoire, vous alimentez de nouveaux massacres! En le vendant , on fait baisser les prix et l’attractivité, ça calme un temps les acheteurs et pendant ce temps, quelques animaux sont épargnés. jenedonnepasmonivoire pour qu’il soit détruit!!! Il faut le mettre en vente pour que l’argent serve au renforcement de la protection!

Surprise

Notre-Dame de Paris : histoire de sa construction

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème