E 319 : cet additif alimentaire affaiblit nos défenses immunitaires

Publié le 10 avril 2019 à 10:36 Aujourd'hui | 692 vues

Il semblerait que l’additif alimentaire E319 soit plus nocif que prévu selon une étude de la Michigan State University. Le produit affaiblit les défenses immunitaires.

Il est connu pour de nombreux faits d’armes, notamment pour sa présence dans les frites de Mc Donald’s et bien d’autres. Déjà accusé par de nombreuses études pour son potentiel mutagène et cancérigène, voilà maintenant qu’une étude de la Michigan State University, menée par trois scientifiques, dévoile la cytotoxicité d’un antioxydant aux nombreuses dénominations. E319, Butylhydroquinone tertiaire ou encore BHQT, l’accusé cumule les identités tout en produisant toujours les mêmes effets néfastes.

Le problème est que ce colorant est présent dans de très nombreux produits alimentaires. Utilisé comme conservateur pour les huiles et matières grasses, on le trouve régulièrement dans les produits transformés, chips et soupes de nouille asiatiques en tête.

Qu’entend-on donc par cytotoxicité ?

La cytotoxocité est le nom scientifique de la nocivité d’un agent quelconque sur les défenses immunitaires. C’est ce dont est accusé l’E319. En examinant le nombre des lymphocytes T (responsables du réveil des globules blancs pour combattre les attaques bactériennes et virales) les chercheurs de l’université du Michigan ont vu le nombre de lymphocytes T chuter dans les poumons de souris exposés au colorant néfaste. En outre, les souris ont montré des signes d’inflammation généralisée et de production de mucus dans les poumons.

Des vaccins moins efficaces

A noter que le sida produit plus ou moins les mêmes effets en s’attaquant aux lymphocytes T qui font office de généraux des globules blancs. Même si le BHQT n’est pas aussi puissant que le virus du sida, il augmente donc largement les chances de tomber malade. La deuxième phase de l’étude a par ailleurs démontré que le vaccin contre la grippe se révélait moins opérant lors de la présence de BHQT en inoculant les virus H1N1 et H3N2. « C’est l’intérêt des vaccins de stimuler cette mémoire et de produire une immunité. BHQT semble entraver ce processus. » rapporte Robert Freeborn doctorant et chercheur à l’université du Michigan.

Si l’utilisation du conservateur E319 est fort courante, le site Open Food Facts tient à jour une liste de produits en comportant dans leurs ingrédients, aujourd’hui au nombre de 106 sous 57 marques différentes.

Liens utiles : 

Propriété cancérigène du E319
Etude du MSU
Open Food Facts E319

 

 

 

 

 

 

 

Martin Dawance

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème