Quelles sont les enseignes qui utilisent le moins de pesticides ?

Publié le 20 février 2017 à 12:45 Aujourd'hui | 1376 vues

Depuis deux ans, Greenpeace compare les sept principales enseignes de la grande distribution en fonction de leurs efforts pour lutter contre les pesticides. L’ONG a publié jeudi 16 février son nouveau classement. Carrefour et Monoprix arrivent en tête.

Les consommateurs Français font de plus en plus attention à ce qu’ils mangent. Mais où trouver des fruits et légumes non contaminés aux pesticides ? Vers quelle enseigne se tourner ? Pour y répondre, l’ONG Greenpeace a lancé il y a maintenant deux ans sa « Course Zéro Pesticide ». Elle met en compétition les sept principales enseignes de la grande distribution française : Auchan, Monoprix, Casino, Carrefour, Intermarché, Leclerc et les Magasins U. Dans ce marathon, les distributeurs sont évalués en fonction de leurs efforts qui vont dans le sens d’une agriculture écologique. Pour établir son classement, Greenpeace prend deux références : la pomme et la pomme de terre. Ces deux produits n’ont pas été pris au hasard. En effet, ce fruit et ce légume sont « les plus produits et les plus consommés en France. Mais aussi parmi les plus traités avec des pesticides », explique l’ONG.

Monoprix et Carrefour saluées pour leurs efforts

Cette année, ce sont Monoprix et Carrefour qui arrivent en pole position. Monoprix se classe premier « grâce à ses engagements allant vers une élimination totale des néonicotinoïdes, ces pesticides particulièrement nocifs pour les pollinisateurs ». L’enseigne a en effet signé en 2016 un partenariat avec le label Bee Friendly, qui assure la mise en place de mesures de préservation des pollinisateurs. Deux des fournisseurs de Monoprix ont déjà obtenu ce label, selon Greenpeace. Monoprix se démarque également avec sa nouvelle marque « Monoprix Tous Cultiv’Acteurs », prévoyant des mesures de protection de l’eau, des sols et de la biodiversité. Depuis le 8 février dernier, les consommateurs peuvent retrouver au rayon fruits et légumes une vingtaine de références de cette gamme.

Quant à Carrefour, ex aequo avec Monoprix, l’enseigne est saluée pour ses efforts pour tendre vers le zéro pesticide. « Par rapport à l’an dernier, l’enseigne cherche à étendre ses pratiques à l’ensemble des fournisseurs de chaque filière déjà engagée vers la réduction des pesticides (à savoir le kiwi du sud-ouest, le brocoli de Bretagne, la tomate ancienne de Marmande et blé dur de Provence) , souligne Greenpeace. L’enseigne de grande distribution a aussi « étendu ses expérimentations de réduction des pesticides à des productions majeures : la pomme et la pomme de terre ». L’ONG déplore toutefois son manque d’engagement dans la réduction des néonicotinoïdes.

Auchan et Casino, les mauvais élèves

Viennent ensuite les Magasins U, qui se positionnaient pourtant en 2016 en tête de la course aux côtés de Carrefour. Selon Greenpeace, « ils n’ont pas évolué de manière significative ». Cependant, la chaîne « reste l’une de celles qui fait le plus d’efforts en matière de réduction des pesticides », nuance l’ONG.

On retrouve ensuite Leclerc et Intermarché. Leclerc, qui était classée dernière, fait des efforts en voulant « supprimer 50% des pesticides de ses fruits et légumes (frais et produits transformés) d’ici 2020. Pour Greenpeace, « le défi sera maintenant de traduire ces engagements de façon concrète ». Même chose du côté d’Intermarché qui indique vouloir s’engager vers la réduction de pesticides. Reste que le plan d’actions n’a pas encore été détaillé.

Enfin, Auchan et Casino ferment la marche. « L’an dernier en deuxième position, Auchan se retrouve aujourd’hui bon dernier à cause de son manque d’engagement pour réduire les pesticides ». Les engagements pris comme la mise en place de la « Filière responsable » pour les agrumes restent « vagues » et « les données partagées par l’enseigne ne permettent pas d’évaluer correctement l’impact des mesures mises en place ». Auchan a également entrepris une démarche de suivi des agriculteurs pour les amener vers une réduction des pesticides. « Mais là encore, les éléments apportés par l’enseigne restent trop flous pour pouvoir évaluer le sérieux et l’impact sur le terrain ». Chez Casino, Greenpeace note « une petite évolution » depuis l’an dernier avec le développement de son engagement « Agriplus qui vise à éliminer tous les résidus de pesticides dans les produits finaux ». Mais son impact reste « incertain » car « les pesticides utilisés lors de la production ne se retrouvent pas nécessairement dans le produit final ».

Marine VAUTRIN

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème