Everest green : la mission française pour nettoyer l’Everest

Publié le 6 avril 2017 à 18:20 Demain | 1264 vues

Des Français sont partis mercredi 5 avril escalader l’Everest. L’objectif ? Nettoyer le sommet de la plus haute montagne du monde de ses tonnes de détritus. Une partie des déchets va être rapatriée en France. 

L’Everest dont le sommet culmine à 8848m est le « toit du monde ». Mais depuis plusieurs années, ce sommet mythique se transforme peu à peu en décharge à ciel ouvert. On compte 4 à 5 tonnes de déchets abandonnés. Bouteilles d’oxygène, piles, cordes, tentes et canettes sont éparpillées sur les 3,5 km de route qui séparent le camp de base et le sommet de l’Everest.  C’est pour cela que l’association française Montagne et Partage a lancé une expédition de cinq semaines afin de nettoyer le sommet de ses détritus. Ceux-ci seront collectés par 10 sherpas d’altitude qui les ramèneront  jusqu’au camp de base, pour ensuite pouvoir les expédier afin qu’ils soient traités.

Rapatriement des déchets en France

Une fois triés au camp de base, les déchets seront descendus à dos de Yaks et une partie d’entre eux sera directement incinérée au pied de la montagne. Ferraille, plastique et piles partiront quant à eux vers Katmandou par avion. Une fois arrivés sur place, ils seront triés et séparés, puis envoyés vers l’Inde. Mais avant cette étape, une filière locale à Katmandou compactera les bouteilles en plastique. C’est en Inde que la ferraille et le plastique seront traités et recyclés. Les piles seront quant à elles directement rapatriées en France.

Mobiliser, développer et impulser

« Contrairement à de précédentes opérations de collecte sur l’Everest, nous voulons nous assurer que les déchets ne vont pas finir dans la plus grosse décharge du pays, près de Katmandou », indique au Parisien Gérard Clermidy président de Montagne et Partage. Pour l’association, il est important de rappeler que Katmandou fait partie des villes les plus polluées du monde. La situation environnementale au Népal est très fragile, c’est aussi l’un des pays les plus pauvres du monde. Grâce à cette expédition, ils espèrent pouvoir sensibiliser la population locale et les touristes sur les dangers que représente « la pression humaine et touristique sur le milieu montagnard ». Et ainsi développer « une prise de conscience environnementale ».

Vers une montagne plus propre

Depuis 2014, les autorités népalaises essaient de changer la donne. Dorénavant, chaque alpiniste qui souhaite gravir le plus haut sommet doit remettre une caution de 4000 dollars (environ 3743 €) et doit s’engager à ramener avec lui au moins 8 kg de déchets, en plus des siens. Si l’engagement n’est pas respecté, l’alpiniste se voit confisqué sa caution et risque d’être poursuivi par la justice népalaise. À savoir que depuis 1953, 4000 alpinistes ont gravi l’Everest. Cela fait beaucoup de déchets oubliés sur le toit du monde…Il est urgent de régler ce problème environnemental pour les autorités népalaises, surtout que l’Everest représente une source de revenus importante pour le pays.

Si vous voulez suivre cette formidable aventure, c’est possible. Vous retrouverez toutes les photos et les informations de cette expédition sur le site d’Everest Green.

Alice Glaz

  1. Bonsoir Alice Glaz j’aurais voulue partir avec les grands guide de hautes montagnes pour nettoyer l’everest, même si je ne suis pas guide mais la montagnes a toujours etait pour moi ma passion je n’ai que 61 ans j’ai fait beacoups de montagne sauf que c’etait en france car je n’avait pas les moyens de partir ailleurs ,si j’aurais pu en ce moment, le faire, j’aurai etait heureux pour Notres Planete
    Je ne pense pas que l’on me dira dit aller Domage. diiorio-luigi@bbox .fr

  2. merci pour ce partage, chacun peut participer
    https://fr.ulule.com/everest-green/

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème