Everytable : un restaurant adapte le prix de ses menus en fonction des revenus des habitants

Publié le 29 septembre 2016 à 15:56 Pop culture | 1112 vues

Un restaurant à Los Angeles, aux États-Unis, a adopté une politique d’ajustement des tarifs des menus, c’est-à-dire qu’il propose des plats en fonction du type quartier (chic ou pauvre). De cette manière, les habitants aux revenus faibles peuvent se payer de la nourriture saine et pas chère.

Au sud de Los Angeles, un nouveau restaurant a ouvert ses portes le 30 juillet dernier : Everytable. Cette enseigne propose des plats sains et de saison, rapporte Konbini. Jusque-là rien d’étonnant mis à part le tarif des menus.

Pour environ 4 dollars (3,5 euros), un client a le choix entre différents plats tout-prêts (à réchauffer sur place ou à emporter) : repas jamaïcain à base de riz à la noix de coco servi avec du poulet épicé, des haricots et banane plantain ou encore assiette de spaghetti préparés avec des courges et boulettes de poulet et quinoa, etc. Des « cold bowls » (bols froids) sont également proposés : salade césar au kale, assiette de chou-fleur épicé…

Les menus proposés conviennent aussi bien aux enfants, aux intolérants au gluten, aux végétariens qu’aux végan. Un très bon rapport qualité-prix surtout lorsque l’on sait que les menus ont été préparés par le chef Craig Hopson, qui a travaillé dans un restaurant gastronomique, Le Cirque, à New York.

Un restaurant au concept social

Pourquoi un tarif si bas ? Le prix des plats est en fait adapté au quartier dans lequel est situé l’établissement. « South Los Angeles » est connu pour sa population pauvre. À 9 dollars (8 euros) les « green juices » (jus verts) ou encore 12 dollars (presque 11 euros) les salades, la nourriture saine est un luxe que beaucoup ne peuvent s’offrir. La mission de Everytable : de bons aliments accessibles à tous à des prix abordables. Une bonne façon de lutter contre l’obésité et la malbouffe aux États-Unis.

La chaîne compte ouvrir prochainement un second restaurant à Downtown. Les tarifs des plats seront plus élevés car les habitants gagnent mieux leur vie, explique Konbini. Ainsi, les mêmes repas coûteront environ 8 dollars (soit 7 euros), indique le Los Angeles Times.

Ce concept a été plébiscité auparavant par d’autres restaurants à Los Angeles. Par exemple, les chefs Roy Choi et Daniel Patterson (2 étoiles au Michelin) se sont donnés pour défi de démocratiser la gastronomie, à San Francisco avant d’ouvrir à Watts dans la cité des anges.

Roumaissa Benahmed

Surprise

Perpète : quand le prêt-à-porter pour enfant pense à la planète

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème