Un excès de viande rouge augmenterait le risque d’insuffisance rénale

Publié le 21 juillet 2016 à 13:28 Aujourd'hui | 1104 vues

Les amateurs de viande rouge vont être déçus. Une étude révèle qu’une forte consommation de ces protéines animales augmenterait le risque d’insuffisance rénale. À remplacer par du poisson, du soja ou encore des légumineuses pour un effet bénéfique sur la santé.

Si vous aimez la viande rouge, il va falloir lever le pied sur la consommation. En effet, un excès de viande rouge augmenterait le risque d’insuffisance rénale. Une étude publiée dans le Journal of the American Society of Nephrology plaide pour une diminution de la consommation. Il serait donc préférable de substituer une portion de ces protéines animales par une quantité végétale, est-il est avancé.

À noter que le terme « viande rouge » regroupe toutes les viandes (bœuf, veau, porc, agneau, mouton, cheval et chèvre) exceptées les volailles, selon le Centre international de la recherche sur le cancer (CIRC).

Pas de risque pour les consommateurs de volailles et de poissons

Les chercheurs de l’Université de Singapour ont fait appel à un panel de 63 250 volontaires adultes choisis parmi la population chinoise. 97% de la consommation de viande de ces individus est composée de porc. Ceux-ci consomment également couramment, en plus de viande rouge, des volailles, des poissons et crustacés, des œufs mais aussi des produits laitiers, du soja et des légumineuses.

Après un peu plus de 15 années de suivi, les scientifiques ont constaté que 25% des personnes qui consommaient le plus de viande rouge (soit 1/4 des participants) avaient 40% de risques en plus de développer un problème rénal par rapport à ceux qui en mangeaient le moins.

En revanche, il n’y avait pas d’impact sur les reins pour tous ceux qui ingéraient d’autres apports en protéines, qu’elles soient végétales ou animales, tels que les volailles, les poissons, les œufs ou encore les légumineuses. Les chercheurs ont remarqué que substituer une portion de viande rouge par des protéines végétales aurait un effet protecteur. En effet, les aliments à base de plantes (soja, légumineuses), ou encore toute autre alternative aux protéines d’origine bovine ou ovine par exemple, réduiraient le risque d’insuffisance rénale de 62%.

Une précédente étude montrait qu’une trop grande quantité de viande était mauvaise pour le cœur et augmentait le risque de développer un cancer colorectal. La viande : à consommer avec MO-DE-RA-TION ! Alors pourquoi ne pas vous préparer de bons plats à base de poissons ou de légumineuses ?

Roumaissa Benahmed

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème