« Février sans supermarché », un mois pour privilégier les petits commerçants

Publié le 14 février 2018 à 10:59 Aujourd'hui | 2991 vues

Un mois entier sans aller dans un supermarché, tel est le défi lancé par l’association En Vert Et Contre Tout. Le but : se fournir chez les petits producteurs, les commerces indépendants ou encore les épiceries de quartier. 

Faire ses courses dans un supermarché peut s’avérer pratique. Plus besoin d’aller dans plusieurs magasins pour trouver ce dont on a besoin. Une seule boutique réunie fruits, légumes, viandes ou encore fromages. Malheureusement, ces grandes surfaces portent atteinte aux centres-villes des communes. Les commerces de quartier voient donc de moins en moins de clients pousser la porte de leur magasin. C’est pourquoi, en 2017, la Suisse Léa Candaux Estevez avait lancé à Neuchâtel (Suisse) le projet collectif « mois sans supermarché », afin de favoriser les commerces de proximité. Il s’est ensuite étendu à toute la Suisse romande (la partie francophone). Face au succès de la première édition, le concept est reconduit cette année. Il a était rejoint par l’association En Vert Et Contre Tout et le projet participatif ArboLife. L’idée s’est même exportée en France où « des personnes engagées ont décidé de propager le défi dans leur région », lit-on sur le post Facebook de l’association. Cette seconde édition risque d’être une réussite car plusieurs pages Facebook ont été ouvertes afin de relever le défi à plusieurs et de s’entraider. Le défi breton réuni déjà plus de 10 000 personnes. On dénombre également plus de 2800 intéressés en Occitanie, 1 000 en Rhône-Alpes, et dans une moindre mesure 386 dans le Dijonnais ou encore 519 en Lorraine. La liste complète des défis régionaux français et suisses se trouve ici.

« Durant le mois de février, fuyons les grandes enseignes pour privilégier les petits commerçants, les maraîchers, les épiceries de village, les producteurs locaux, les magasins vrac, etc. », explique Léa Candaux Estevez. Il s’agit d’un défi qui consiste à ne rien acheter dans un supermarché pendant un mois et à privilégier les petits producteurs et les commerces de proximité. Autrement dit, se fournir chez le boucher, le fromager ou encore le maraîcher qui se trouve dans son quartier. « C’est également l’opportunité de faire savoir aux grandes surfaces que nous ne sommes pas d’accord avec le sur-emballage ou leur politique de prix qui écrasent les producteurs », précise En Vert Et Contre Tout. Le but n’est pas uniquement de délaisser les grandes surfaces pendant un mois. Ce pari vise également à se questionner sur sa manière de consommer. Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir, l’association conseille de se concentrer sur une catégorie de produits comme les fruits et légumes ou la viande. « L’important c’est le bout de chemin parcouru, chacun a sa manière ».

Consommer autrement

En France, un projet similaire a vu le jour en avril 2016. Mathilde Golla, journaliste au Figaro, s’est lancée le défi de consommer différemment en « boycottant » pendant un mois le supermarché. « Je me suis dit que ce serait intéressant de savoir si on peut se passer de ce système de la grande distribution, et si finalement, il est possible d’aller au plus près des producteurs et d’acheter, tous nos produits, même en habitant à Paris, directement auprès des producteurs », avait-elle déclaré sur France Inter. La journaliste a également demandé l’aide des internautes pour recueillir des conseils et des astuces. Résultat : Mathilde Golla a consommé mieux, sans dépenser plus.

Cette initiative n’est pas sans rappeler l’ambition de Zero Waste France. Depuis le 1er janvier, l’ONG a lancé le défi de ne rien acheter de neuf au cours de l’année. Cela concerne les vêtements, les meubles, l’électroménager, le high-tech, la décoration ou encore les livres. Le but de ce pari fou baptisé « Rien de neuf« , est « de changer petit à petit ses réflexes et de trouver des moyens de s’équiper, s’habiller ou faire des cadeaux, qui sont à la fois meilleurs pour l’environnement, pour l’emploi et pour la qualité de vie », explique-t-elle sur son site. Pour l’heure, plus de 11 200 personnes ont accepté de relever le défi.

Marie Bascoulergue

Surprise

Une semaine après la France, Loop arrive aux USA

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème