Foodwatch : des substances animales cachées dans nos aliments

Publié le 20 septembre 2018 à 12:28 Aujourd'hui | 595 vues

L’ONG de défense de consommateurs Foodwatch révèle ce jeudi 20 septembre que de nombreux produits alimentaires contiennent, sans clairement l’afficher, des ingrédients dérivés d’animaux.

Aujourd’hui : flageolets au bouillon de volaille en plat, macarons aux framboises à la gélatine de bœuf accompagnés d’une glace à la fraise à base d’insectes en dessert. Ce menu vous fait envie ? Pas vraiment. Et pourtant, ces produits vous les avez sûrement déjà consommés. Ce jeudi 20 septembre, l’ONG de défense de consommateurs Foodwatch révèle que « toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions ». Pas facile en effet de savoir que nos produits préférés contiennent des ingrédients dérivés d’animaux. Si certains fabricants les affichent clairement sur l’emballage, d’autres « se gardent bien de l’indiquer clairement aux consommateurs∙rices », déplore l’ONG. Certaines marques utilisent également des termes peu compréhensibles pour le commun des mortels.

Au total, Foodwatch épingle une douzaine de produits connus qui contiennent des « animaux cachés ». Parmi eux, on retrouve les yaourts Panier de Yoplait 0% au goût de framboise, de fraise, de cerise et de mûre. On apprend que ces desserts contiennent de la gélatine de bœuf. Or, « la liste d’ingrédients présentée sur l’emballage ne mentionne que le terme « gélatine » ». L’ONG a lancé une pétition à l’encontre de la marque pour qu’elle mentionne « toute présence animale sur l’étiquetage des produits, en précisant l’espèce en question ». Foodwatch a repéré d’autres produits dans ce cas : L’Authentique Petit Ourson Guimauve de Cémoi et les Chamallows Haribo qui contiennent de la gélatine de porc. Leur étiquette ne mentionne que « gélatine ». On retrouve aussi de la gélatine de porc dans les Viennois au chocolat Nestlé, dans le tiramisu Carrefour et plus surprenant, de la gélatine de bœuf dans les macarons à la framboise Auchan. Les flageolets de la marque Cassegrain contiennent, eux, du bouillon de volaille. Les substances sont bien indiquées sur l’emballage, mais encore faut-il les repérer. Pour le tiramisu, par exemple, l’information « se trouve dans une liste d’environ 40 ingrédients, laquelle est présentée sur un des côtés de l’emballage et difficilement lisible », explique Foodwatch.

Un additif issu d’un insecte dans des glaces

Dans nos produits, il n’y a pas que de la gélatine extraite de mammifère. Savez-vous ce qu’est la résine de shellac, ou E904 ? Seuls les plus avertis le savent ; il s’agit d’une sécrétion de cochenille asiatique que l’on retrouve par exemple dans les glaces Façon glacier fraise et morceaux de meringue de la marque Carte d’Or. « L’information se trouve dans la liste d’ingrédients. Encore faut-il savoir que « shellac » (E904) est un additif issu d’un insecte », regrette l’ONG qui a également retrouvé du shellac sur des pommes Fuji.  Sur la bouteille d’Orangina rouge, il est mentionné E120 ou « carmins et acide carminique ». Mais savez-vous ce que c’est ? Un additif aussi issu de la cochenille ! Autre exemple de produit où la marque nomme la substance sans en expliquer l’origine : le Comté AOP au lait cru bio de Système U. Ce fromage contient de la présure, « mais peu de consommateurs∙rices savent que cette présure provient en réalité de l’estomac de veaux abattus avant sevrage », note l’ONG.

L’enquête de Foodwatch a de quoi couper l’appétit. « Les industriels de l’agroalimentaire savent pertinemment quand ils recourent à des ingrédients, additifs ou auxiliaires technologiques dérivés d’animaux. Nous avons nous aussi le droit de savoir pour choisir librement ce que l’on souhaite consommer ou pas », estime l’ONG.

Justine Dupuy

Surprise

Zéro déchet : comment faire ses pastilles WC maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème