Fresh Me Up : une plateforme contre le gaspillage alimentaire des commerçants et restaurateurs

Publié le 28 septembre 2016 à 9:00 Demain | 1291 vues

Une plateforme en ligne du nom de Fresh Me Up incite les commerçants à revendre ou à faire don de leurs invendus alimentaires aux restaurateurs et aux associations. Une manière de lutter contre le gaspillage alimentaire.

Aujourd’hui, plus de 2 millions tonnes de nourritures sont jetées par an en France, soit environ un tiers de la nourriture mondiale. Un gaspillage alimentaire généré à 58% par des professionnels de l’alimentaire. Alors pour les aider à réduire leurs déchets, Thibault Merendon, diplômé de l’Institut Paul Bocuse, et Benoit Jaugey, développeur de formation, ont conçu une plateforme en ligne, Fresh Me Up, qui s’adresse aussi bien aux commerçants qu’aux restaurateurs ou aux associations.

Ce projet, né à l’automne 2015, « vise à réduire le gâchis alimentaire en permettant aux commerçants de générer un profit ou de faire des dons, aux restaurateurs d’acheter moins cher des produits de qualité et aux associations de récolter de la nourriture gratuitement et de la redistribuer », peut-on lire sur le site.

Comment ça marche ?

Le principe est simple : les commerçants indiquent le type de produit qu’ils vendent. Tous les produits « périssables » sont visés par cette démarche : fruits, légumes, poissons, viandes, fromages, pains, pâtisseries, fromages, crèmerie et même des fleurs ! Les vendeurs créent des fiches pour chaque élément avec un maximum d’informations (prix et quantité) et une photo pour illustrer le tout. Les stocks peuvent être vendus aux professionnels de l’alimentaire à un tarif avantageux ou alors donnés gracieusement aux associations.

Les restaurants, quant à eux, définissent leur profil, c’est-à-dire qu’ils précisent leur rayon d’action et informent s’ils sont des bistrots, des établissements de vente à emporter, des restaurants, etc. Le restaurateur peut recevoir une notification du fournisseur sur son smartphone, qui annonce les produits qu’il a en trop ou qui sont invendus : par exemple « 10kg d’asperges à saisir », avec une photo du produit. Il peut aussi contacter directement le commerçant s’il est intéressé par un produit en vente. La conversation peut être entamée entre les deux parties.

Les associations d’aide alimentaire reconnues d’utilité publique peuvent aussi recevoir des produits gratuitement de la part des commerçants, qu’ils peuvent réutiliser ou les distribuer à leur tour.

La plateforme facilite, pour le moment, l’échange entre commerçants, restaurateurs et associations inscrits, uniquement ceux établis dans la capitale. L’adhésion est gratuite mais l’abonnement mensuel est payant. Pour les deux premiers, le tarif est de 30 euros. Toutefois, elle est gratuite pour les associations. Les 13e et 14e arrondissements de Paris font partie de ce réseau de partage anti-gaspillage. Aujourd’hui, ce dernier s’étend aux 16e, 5e, 6e et 7e arrondissements. Peut-être que le réseau s’élargira partout en France !

D’autres acteurs pourraient rejoindre Fresh Me Up. Qui sait, les cantines, les hôpitaux et les différents pôles de restauration collective seront peut-être séduits par cette initiative…

Roumaissa Benahmed

Surprise

Dites stop au harcèlement par SMS

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème