Les fruits exotiques, un traitement efficace contre les calculs rénaux ?

Publié le 12 août 2016 à 11:43 Aujourd'hui | 2606 vues

L’acide hydroxycitrique (AHC), un composé chimique extrait de certains fruits tropicaux, pourrait être l’ingrédient nécessaire à la conception d’un traitement dans la prévention de calculs rénaux. Il pourrait dissoudre les cristaux d’oxalate de calcium responsables de la formation des cailloux.

Si vous souffrez de calculs rénaux, mangez du mangoustan. Ce dernier, également appelé mangouste, est un fruit originaire d’Indonésie, à la coque violacée et dont la chair blanche fondante est appréciée pour ses propriétés désaltérantes. Il serait un allié santé grâce à l’acide hydroxycitrique (AHC) qu’il contient.

Selon une étude publiée dans la revue Nature, l’AHC présent dans certains fruits exotiques aiderait à dissoudre les cristaux d’oxalate de calcium, responsables de 80% des calculs rénaux.

Les calculs rénaux, c’est quoi exactement ?

En France, un Français sur dix serait touché par la lithiase urinaire, la maladie à l’origine des calculs rénaux, des cailloux à taille variable produits par les reins. Leur formation est favorisée par des apports en eau insuffisants. Soit ils restent dans la cavité rénale soit ils migrent le long des uretères (des tuyaux fins qui conduisent vers la vessie) mais s’ils sont trop gros pour être éliminés dans les urines, ils restent bloqués en chemin. Après un premier calcul rénal, on estime une récidive possible dans 70% des cas, dans les 10 ans après sa première apparition.

Des mesures lourdes doivent être envisagées pour se débarrasser des calculs rénaux. Pour les traiter de manière préventive, il faut éviter de manger trop salé ou trop protéiné. Il est aussi conseillé d’éviter les excès et de boire beaucoup d’eau.

L’AHC, ce composé capable de dissoudre les calculs rénaux

Selon les résultats du rapport, l’AHC, ce composé chimique extrait des fruits tropicaux, est capable d’empêcher la croissance des cristaux d’oxalate de calcium, sous certaines conditions, et de les dissoudre efficacement.

Les chercheurs de l’Université de Houston, à l’origine de l’enquête, ont cherché à savoir si un traitement à base de mangouste pouvait présenter des effets négatifs à long terme. Pour cela, ils ont suivi 7 sujets en testant l’AHC sur eux. Les conclusions sont encourageantes mais d’autres essais cliniques sont nécessaires.

Si vous ne pouvez pas vous procurer du mangoustan, buvez de la citronnade, il parait que les bienfaits en AHC sont les mêmes…

Roumaissa Benahmed

Surprise

Zéro déchet : comment faire son démêlant maison ?

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème